30 décembre 2010

Les voeux de Sabrina Dhondt

Chaleureuses pensées et meilleurs voeux pour de magnifique fêtes et
une très heureuse nouvelle année.

Sabrina Dhondt Photographe

29 décembre 2010

Les voeux de Box galerie

Joyeuses Fêtes à tous!
Rendez-vous en 2011
Stefan & Alain

b o x g a l e r i e / 88 RUE DU MAIL / 1050 BRUXELLES

STEFAN DE JAEGER & ALAIN D’HOOGHE

28 décembre 2010

Les voeux d'Impressions fugitives

Chères “lectrices", chers “lecteurs”,

Voilà presque 15 ans maintenant que bon an, mal an, les "Impressions fugitives" vous font découvrir une nouvelle photo (presque) chaque jour.
Cette année encore, je voudrais vous remercier pour votre fidélité aux “Impressions fugitives”...
Pour vous, pour tous ceux qui vous entourent, pour tous ceux que vous aimez , je vous souhaite le meilleur en 2011.
Vous trouverez en annexe la carte de voeux des Impressions fugitives.
Et, en 2011, j'espère, bien entendu, continuer à vous compter parmi les "lecteurs réguliers" des "Impressions fugitives"...
Cela est maintenant une tradition, la première parution de 2011
sera un "pêle-mêle" de vos plus belles cartes de voeux...
Hugues@fugitif.net
____________________________
Hugues Van Rymenam
hugues@escapades.be


Depuis 1996, à chaque jour sa photo...

www.escapades.be
Les plus belles promenades en région Ardennes-Eifel...

26 décembre 2010

Lu: Jacques Vilet / Conversations avec Yvonne Resseler

Jacques Vilet / Conversations avec Yvonne Resseler
Editions Tandem / 2002 / 68 pages

Un tout petit livre, lu (re et re-relu) avec le plus grand plaisir, pour la grande sagesse en même temps que l'humilité dont y fait preuve Jacques Vilet...

"Cela nous conduit à une philosophie, à une recherche de transcendance.

- Est-ce que la photographie est une voie vers la transcendance? Ni plus ni moins que ma bicyclette ou ma brosse à dents. Disons plutôt que j'ai en moi un intérêt pour quelque chose de transcendant, et la photographie que je pratique est comme mon bâton de marche. Ce n'est pas mon bâton qui me fait avancer. Mais mon bâton m'aide à avancer là où je désire aller, là où je suis sollicité.
" (p13)

Les voeux de la Gallery 51

Photo: Anouk Aimée dans " la fleur de l'age " ,1947 de Marcel Carné
copyright Emile Savitry, courtesy Sophie Malexis

FIFTY ONE FINE ART PHOTOGRAPHY / ZIRKSTRAAT 20 / 2000 ANTWERPEN

BEST WISHES & HAPPY NEW YEAR!

! THE GALLERY WILL BE CLOSED FROM DEC 24 TO JAN 3 2011.

Untill Jan 8,2011: Michael Wolf "Street View" & "Tokyo Compression "

Dec '10 - Jan '11: Discount on fine art photography books.

Jan 28- March 26: "WATER" with a.o. Masao Yamamoto, Jacques Henri Lartigue, Deanna Templeton, Masahisa Fukase, Simon Chaput, Elger Esser, Kate Schermerhorn, Friederike von Rauch, Bart Michiels, ....

Feb 27 - March 9 : Gainsbourg show "Intitiales L.G." , Galerie Charpentier , Sothebys, Paris

March 23-April 23 :Gainsbourg show "Intitiales L.G." , FIAF gallery , New York

24 décembre 2010

Une guirlande de voeux photographiques...

Je ne résiste pas à partager avec vous, les prochains jours, les voeux de quelques photographes et galeries...
Qu'ils soient ici comme une guirlande d'images et de souhaits photographiques pour ces derniers jours de 2010 et pour l'année 2011 qui vient...

23 décembre 2010

Craigie Horsfield / Confluence et consequence

CRAIGIE HORSFIELD / Schering en inslag / Confluence et consequence
M HKA / Leuvenstraat 32 / 2000 Anvers
8/10/2010 - 16/1/2011

De la photographie revisitée par la tapisserie...

À l’automne 2010, le M HKA présente une exposition individuelle de Craigie Horsfield (Cambridge, Angleterre,° 1949), l’un des artistes les plus importants dans le domaine des projets sociaux de l’art contemporain tels qu’on les connaît aujourd’hui. Son œuvre a ouvert la voie à des conceptions importantes dans la réflexion autour de la collectivité et de l’individu dans la pratique de tels projets.

Horsfield travaille de manière transversale avec divers médias – vidéo, photographie, son, dessin, performance et installation – qu’il utilise comme instruments pour repenser de manière radicale les notions de relation, de temps ralenti et d’attention ; une réflexion qui exerce une influence étendue. Dans cette œuvre, la relation s’articule en premier lieu autour de l’idée que l’existence, l’être, le devenir se génère « entre » individus – nous nous entraînons réciproquement à être – et deuxièmement, que le déroulement de l’être se situe dans chaque rencontre, chaque entrevue, chaque conversation, parce qu’elles touchent à la sphère de la relation narrative, de l’échange, et donc à celle de l’art.

Les projets sociaux, les installations, les photographies, les films, les gravures et les œuvres sonores sont étroitement liés et découlent les un(e)s des autres. Quel que soit le média avec lequel Cragie Horsfield choisit de travailler, il s’intéresse avant tout à la relation : « être » et « raconter ».

L’œuvre de Horsfield a adopté une dimension nouvelle avec les tapisseries Jacquard qu’il réalise depuis trois ans. Produites en étroite collaboration avec l’entreprise Flanders Tapestries, ces grandes tapisseries jouent un rôle important dans la régénérescence de la réflexion autour de cette technique dans l’art contemporain, et dans une renaissance de la tapisserie flamande au sens large.

22 décembre 2010

Finding Vivian Maier / un projet a supporter

J'ai parlé de Vivian Maier sur mon autre blog, consacré à l'image latente et à l'attente de l'image.
Les découvreurs de cette photographe, qui a laissé derrière elle des centaines de bobines non développées, sont à la recherche du financement par le public pour un documentaire d'une heure. Vous pouvez y contribuer.

21 décembre 2010

Paolo Pellizzari raffraichit son site web

"Dear all,
For a long time I have wanted to share to many, on my website, my motivations and believes about photography.
I have also wanted to show a gallery of images, with all the details in high resolution and continue to present my work on a regular basis as I have done up to now.
Pellizzari.net has a new design, with a Gallery where you can choose and zoom into images in high resolution, an Author's note like a mind map similar to google earth and finaly my old web site, with the stories, the blog.
I hope you enjoy.
paolo"


Il y a quelque chose dans les photos de Paolo Pellizzari qui amène à la détente de l'esprit. Pas à cause de ses sujets, mais avant tout à cause de sa manière, avec ses images panoramiques, de nous plonger au milieu de quelque chose, et de nous en faire vraiment profiter.
Et pour ceux qui croient ne pas le connaître, allez voir son site... vous avez probablement déjà rencontré l'une ou l'autre de ses photos.

18 décembre 2010

Un bestiaire fantastique / dimanche 19 novembre

Un bestiaire fantastique
15/12/2010 - 22/1/2011 (attention, la galerie est fermée du 25 décembre au 4 janvier)
Box Galerie / 88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

Ouverture exceptionnelle ce dimanche 19 novembre de 12 à 18h

Vu: Cindy Hannard, Thomas Baltes / absences, deliquescence

We are all going crazy / Photographies de Isabelle Pateer, Cindy Hannard, Frédéric Pauwels, Thomas Baltes
4/11/2010 - 12/12/2010
Le Botanique / Rue Royale, 236 / 1210 Saint-Josse-Ten-Noode

En noir et blanc, Cindy Hannard / absences / nous met en face des abstractions formelle de batiments désormais abandonnés. Les lignes et les surfaces ne sont plus qu'absurdes et vides.

En couleur, Thomas Baltes / déliquescence / nous met en face de gens qu'on dirait déjà partis. Même s'ils sont encore, si peu, là, au milieu du chaos.

17 décembre 2010

Vu: Frederic Pauwels / Doel moet blijven

We are all going crazy / Photographies de Frédéric Pauwels
avec aussi Isabelle Pateer, Cindy Hannard, et Thomas Baltes
4/11/2010 - 12/12/2010
Le Botanique / Rue Royale, 236 / 1210 Saint-Josse-Ten-Noode

Mon numéro 2 dans cette exposition collective.
En noir et blanc, des images pleines de mort et de destruction.
Et les gros plans ne nous laissent aucune issue. Comme le cours de l'histoire n'en a laissé aucune aux habitants de Doel.

Soldes chez Stieglitz

Vente de tirages chez Stieglitz 19
Stieglitz 19 / Arthur Goemaerelei 19 / 2018 Antwerpen

Samedi 18 et dimanche 19 décembre 2010 de 15:00 à 18:00 et sur rendez-vous jusqu'au 9 janvier 2011

Xu Peiwu, Yang, David Falco, Ben Murphy, Ben Gest, Di Amato, Dirk Braeckman, Elke Boon, Jimmy Kets, Lara Gasparotto, Ralph Gibson, Tom Wood, Willy Ronis, Simon Roberts

Mao Piavaux / Presence

Mao Piavaux / Présence
TAG Gallery / Passage Rogier (Rue de Brabant) / 1000 Bruxelles
1/12/2010 - 22/12/2010

Dans ce travail, l'artiste a décidé de se pencher sur une des créations de l’homme la plus éphémère qu’il soit : les dessins, pochoirs, affiches qui peuplent nos murs. En perpétuelle dégradation jusqu’à leur intégration dans leur environnement puis à leur disparition totale… Mais la présence humaine n’en est-elle pas encore plus forte?
Vous découvrirez également les peintures de Tim Delon.

Philippe Van Ravestyn

Philippe Van Ravestyn
Galerie Détour / Avenue Jean Materne, 168 / 5100 Jambes
10/11/2010 - 30/12/2010

16 décembre 2010

Vu: Isabelle Pateer / Unsettled (2007-2011)

We are all going crazy / Photographies de Isabelle Pateer
avec aussi Cindy Hannard, Frédéric Pauwels, Thomas Baltes
4/11/2010 - 12/12/2010
Le Botanique / Rue Royale, 236 / 1210 Saint-Josse-Ten-Noode

De la série Unsettled déjà mentionnée ici en 2009 lors de la biennale de Marchin.
C'est sans conteste la meilleure série de cette expo de groupe.
En couleur, suant le vide et l'abandon. Les personnages et leurs traces nous confrontent directement. Nous débordent de leur désespoir.
Une très grande série sur un très grand sujet.

Gilbert Fastenaekens / Correspondance, Bruxelles d'un siècle à l'autre

Gilbert Fastenaekens / Correspondance, Bruxelles d'un siècle à l'autre
Archives de la ville de Bruxelles / Rue des Tanneurs, 65 / 1000 Bruxelles
18/09/2010 - 24/12/2010

Cette exposition consacrée à Bruxelles et installée aux Archives de la Ville de Bruxelles jusqu'au 24 décembre 2010 s'appuie sur le principe de la reconduction photographique. La reconduction photographique consiste à faire une reprise de vue conforme à une photographie antérieure, en respectant le plus précisément possible le point de vue d’origine, le cadrage et les autres paramètres tels que la saison, la lumière, la focale…
Ce protocole spécifiquement photographique, applicable à tous types d’environnements, est un moyen d’améliorer la perception de lieux supposés familiers (ici les paysages urbains bruxellois) et d’accéder aux phénomènes complexes, parfois spectaculaires, parfois discrets, qui les modifient sans cesse. Ce travail de rephotographie est curiosité, compréhension par le regard et non un choix a priori nostalgique pour un monde perdu.
Suivant l’ampleur des transformations urbaines, l’œil retient d’abord ce qui n’a pas changé puis s’attache dans un 2e temps à trouver les indices du passage du temps ou, au contraire, cherche dans un paysage entièrement renouvelé quelque bouée à laquelle se raccrocher.
Au-delà du caractère plaisant de ce "jeu des 7 erreurs", cette confrontation du passé et du présent révèle une histoire de la ville qui ne plaide pas toujours en faveur des pratiques contemporaines. Pourtant, l’image avant/après qui en résulte n’est pas la juxtaposition de 2 mondes antagonistes mais celle de deux moments de l’existence d’un même "organisme" urbain avec ses événements, ses immeubles, ses chantiers, ses véhicules, ses passants, sa lumière. Tout cela est destiné à changer, se transformer, exister, apparaître ou disparaître.

15 décembre 2010

Vu: Yevgeny Khaldei / un photographe sous Staline

Yevgeny Khaldeï / un photographe sous Staline
4/11/2010 - 24/12/2010
Le Botanique / Rue Royale, 236 / 1210 Saint-Josse-Ten-Noode

Une expo un peu "aride" sur un photographe sans grands éclats.
Mais, précisément, c'est à cause de cette douceur de son approche que, tout doucement on aborde son oeuvre.
On y retrouve, évidemment, certains signes de la glorification soviétique de la production et du producteur, des échos de lendemains qui chantent qui auraient déjà commencé...
Mais sans excès toujours. Avec une retenue qui laisse (sauf à quelques très rares exceptions) l'humanité aux modèles.
Avec surtout une rigueur esthétique époustouflante. Qui fait que, même lorsqu'on ne croit pas un instant à la scène qui nous est présentée, on est aspiré par la beauté de la composition.

Un bestiaire fantastique a la Box Galerie

Un bestiaire fantastique
15/12/2010 - 22/1/2011 (attention, la galerie est fermée du 25 décembre au 4 janvier)
Box Galerie / 88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

Kristoffer Albrecht, Christophe Bourguedieu, Toni Catany, Marina Cox, Ricky Davila, Hugues de Wurstemberger, Bernard Descamps, Pia Elizondo, Larry Fink, Debbie Fleming Caffery, Jana Fullbright, Alberto Garcia-Alix, Norbert Ghisoland, Michael Kenna, Bogdan Konopka, Sarah Moon, Françoise Nunez, Bernard Plossu, Pentti Sammlallahti, Christer Stromholm, Antonio Uriel, Michel Vanden Eeckhoudt

Arno Rafael Minkkinen / L’homme nature

Arno Rafael Minkkinen / L’homme nature
Théâtre de Namur / Place du Théâtre, 2 / 5000 Namur
17/12/2010 - 23/01/2011

"Arno Raphaël Minkkinen a redécouvert ses racines nordiques en privilégiant les autoportraits -Michel Tournier parlait d’auto-nus- en immersion dans la nature. Prolongations de troncs d’arbres par ses bras et jambes, perturbations des panoramas en tout genre par ses mains, plongées harmonieuses dans l’eau, l’air ou la neige, autant de mariages subtils entre le monde et lui. Avec pour entremetteur des compositions et des cadrages de virtuoses qui rendent tout le travail de préparation invisible et les images elles-mêmes d’une belle légèreté.
Les images en noir et blanc d’Arno Rafael Minkkinen sont à la fois magnifiques et incroyables."

14 décembre 2010

Jacques Monory / Peintures et photos

Jacques Monory / Le plaisir de poser mes tableaux là où ils ne devraient pas être
4/11/2010 - 31/12/2010
Librairie St Hubert / 2 Galerie du Roi / 1000 Bruxelles

Cinq peintures et cinq multiples-photos (100 x 100 cm) de Jacques Monory accrochées dans les cinq vitrines de la librairie Saint-Hubert.

Bernd Vankrinkelveldt / Asia Today

Bernd Vankrinkelveldt / Asia Today
EXPArT Gallery / 29, place de la vieille halle aux blés / 1000 Bruxelles
7/12/2010 - 23/12/2010

13 décembre 2010

Robin Montrau

Robin Montrau
Le Prisme - Maison des jeunes de Braine-l'Alleud / Avenue Alphonse Allard, 103 / 1420 Braine-l'Alleud
3/12/2010 - 7/2/2011

Portraits, photographies et assemblages.

Michael Chia / Happy Rain

Michael Chia / Happy Rain
Dérapages art galery / Rue du Bailli 98 / 1050 Ixelles
9/12/2010 - 31/12/2010

Michaël Chia est un photographe talentueux né à Singapore et qui vit maintenant à Bruxelles.
La série qui vous sera présentée est "Happy Rain". L'exposition sera visible jusqu'au 31 décembre.
"An image is more than a snapshot ! Photography is not about firing the camera like a machine gun ! The Art of Photography is to let the "emotional content" manifest itself and have the same emotion on a printed photograph" Michaël Chia

12 décembre 2010

Jean-Dominique Burton / Visages de l'abstraction (2)

Jean-Dominique Burton / Visages de l'abstraction (2)
Maison de la culture de Namur / Avenue Golenvaux, 14 / 5000 Namur
27/11/2010 - 31/12/2010

Jean- Dominique Burton expose ses portraits d’artistes (Bram Bogart, Marcel-Louis Baugniet, Jacques Moeschal, Gaston Bertrand, Jo Delahaut etc.)

French Theory : reception dans les arts visuels aux Etats-Unis entre 1965 et 1995

French Theory: reception in the visual arts in the United States between 1965 and 1995

Bruxelles / 12/5/2011 - 14/5/2011

Organisé par le Lieven Gevaert Research Centre for Photography

Nombreux sont les artistes américains, actifs dans la seconde moitié du XXe siècle, à avoir nourri leur réflexion et leur pratique des apports de la philosophie, des études littéraires et des sciences sociales. À cet égard, un certain nombre d’auteurs français ont bénéficié très tôt d’un intérêt soutenu. Parmi ceux-ci, on retrouve des figures majeures comme Claude Lévi-Strauss, Roland Barthes, Pierre Bourdieu, Michel Foucault, Jacques Lacan, Louis Althusser, Jean-François Lyotard, Jean Baudrillard, Jacques Derrida ou Gilles Deleuze. Autant de penseurs dont les écrits en sont venus à constituer le corpus de ce que l’on désigne désormais sous l’appellation de French Theory. La fortune de cette pensée française dans les milieux universitaires américains à partir du milieu des années 1970 et de ses premiers usages académiques – contribuant notamment à l’émergence des Cultural studies – a fait l’objet de plusieurs études, dont l’important ouvrage consacré à cette question par François Cusset en 2003. Cependant, la réception de cette pensée dans le domaine plus spécifique des arts visuels n’a encore fait l’objet de recherches systématiques que très rarement, et de manière relativement dispersée. Citons à cet égard certains travaux de Sylvère Lotringer, envisageant les pratiques artistiques postérieures au milieu des années 1970, et de Sande Cohen. Il reste cependant avéré qu’à la faveur de premières traductions, de colloques, de voyages ou de la présence elle-même sur le territoire de l’un ou l’autre auteur, certains artistes purent avoir progressivement accès à divers textes de ce corpus dès la seconde moitié des années 1960. La perspective de ce colloque sera donc l’étude de la réception de cette « pensée française » dans le domaine des arts visuels à partir de 1965 et jusqu’en 1995, veille d’un mouvement d’évaluation critique de l’influence de ces auteurs sur la pensée intellectuelle américaine, initiée entre autres par la désormais fameuse « affaire Sokal ».

Afin de cerner cet épisode, trois problématiques ou axes de réflexion peuvent être avancés, sans caractère d’exhaustivité.

Un premier axe de recherche concerne les relais dans la diffusion de la pensée de ces auteurs français. Il s’agira ainsi de relever les biais et événements par lesquels s’est historiquement opérée la diffusion de leurs écrits auprès des artistes, de circonscrire d’éventuelles phases successives de diffusion des auteurs sur le continent américain (selon un premier examen devant être réévalué ou nuancé à l’occasion du colloque : Lévi-Strauss, Barthes ; Foucault, Lacan, Bourdieu et Lyotard ; Baudrillard, Deleuze et Derrida), ou encore de cerner le rôle de relais qu’ont pu potentiellement jouer certains artistes et certaines revues en Angleterre.

Un second axe concerne la réception de cette pensée française. Ainsi pourra-t-on chercher à mettre au jour la compréhension que certains artistes pionniers pouvaient posséder du structuralisme dans la seconde moitié des années 1960, ou à cerner chronologiquement le moment d’une véritable réception. Il s’agira également de s’intéresser aux éléments ou conditions culturelles, intellectuelles et éventuellement politiques qui ont pu, au cours de ces trois décennies, contribuer à la formation d’un contexte propice à la réception de cette pensée, ou ceux qui, au contraire, ont pu en entraver la réception et l’assimilation. En outre, il s’agira de s’intéresser aux sélections opérées par les artistes dans les textes, les concepts et les thèses de ces différents auteurs, et, partant, aux transformations qu’ils ont de la sorte fait subir à leur pensée.

Un troisième axe s’intéressera enfin à l’application ou la mise en pratique des leçons ou acquis de la pensée de ces différents auteurs par les artistes d’une part et leurs commentateurs d’autre part. À partir d’un certain nombre d’études de cas couvrant l’ensemble de ces trois décennies, il s’agira de mettre au jour les bénéfices tirés et les changements subis par les pratiques visuelles au contact de cette French Theory. Par ailleurs, d’un point de vue historiographique, la pertinence des outils d’analyse que cette pensée a pu fournir aux critiques et aux historiens de l’art eux-mêmes pour l’étude de ces pratiques pourra également être évaluée.

11 décembre 2010

Marc Hispard / Modes d'emploi

Marc Hispard / Modes d'emploi
Ruben Alterio
Young Gallery / Hôtel Conrad / Avenue Louise, 75 / 1000 Bruxelles
26/11/2010 - 22/01/2011

(L'im)puissance de l'image

(L'im)puissance de l'image
Musée Belvue / Place des Palais, 7 / 1000 Bruxelles
30/10/2010 - 30/01/2011

La nouvelle Europe sous les regards croisés du photographe Erich Lessing et d'artistes contemporains - de l'après-guerre à l'élargissement.
L'(im)puissance de l'image - exposition de photographies de l’Europe centrale et orientale sous des angles de vue très différents. La Révolution hongroise de 1956 mène le spectateur directement vers les images fortes du photographe autrichien Erich Lessing (né en 1923). Découragé par le faible impact qu’avaient ses icônes d’euphorie, de violence et de désillusion, Erich Lessing a décidé, quatorze ans plus tard, de mettre un terme à sa carrière de photojournaliste. Mais là où elle s’arrête pour lui, elle commence pour d’autres, comme pour les générations suivantes d’artistes venus des Balkans et de l’Est du continent qui ont établi leur propre vision du monde, souvent plus nihiliste. L’(im)puissance de l’image nous fait passer de Lessing à des périodes plus récentes. L’exposition illustre la nouvelle Europe issue de l’après-guerre mais aussi celle, en cours d’élargissement, des hommes et des femmes qui y sont nés à cette époque révolue et qui y vivent et travaillent encore aujourd’hui.

10 décembre 2010

Edmond Waterplas / Peindre avec de la lumiere

Edmond Waterplas / Peindre avec de la lumière
Galerie Dupuis / Boulevard Sylvain Dupuis, 251 / 1000 Bruxelles
25/11/2010 - 11/12/2010

Peindre avec la lumière, telle est la définition éthimologique de la photographie. Art devenu populaire avec l'invention du numérique, elle est aussi considérée comme le huitième art.

Edmond Waterplas est tombé amoureux de la photographie à 12 ans, mais c'est en autodidacte comme apprenti qu'il se familiarisera d'abord avec la technique photographique (développement, offset...) avant de côtoyer des photographes professionnels et de se mettre lui-même derrière l'objectif. Son inspiration, il la trouve essentiellement dans la nature (mer, campagne...) et ses changements saisonniers. Il cherche à voir et à immortaliser ce que les autres ne perçoivent pas toujours.

Georges de Kinder / Paysages urbains

Georges de Kinder / Paysages urbains
17/12/2010 - 14/1/2011
Forum des Halles / Place de l'université / 1348 Louvain-La-Neuve

Dans la foulée de la parution du livre "Louvain-la-Neuve/Paysages urbains" (Edition Octogone), le photographe Georges de Kinder nous présente le reportage photographique qu'il a réalisé sur l'architecture de Louvain-la-Neuve. Le regard de l'écrivain Vincent Engel, du designer urbain Yves Rahir et de l'artiste François Schuiten viendront compléter ce reportage photographique.

09 décembre 2010

Veronique Boissacq

Véronique Boissacq
Espace Art 22 / Rue Van Aa, 22 / 1000 Bruxelles
18/11/2010 - 23/12/2010

VERONIQUE BOISSACQ est une photographe belge dont le nom est déjà inscrit dans l'Histoire de l'Art de la Photographie belge. Née en 1965, elle obtient dès 1989 de nombreux prix. Ses clichés de portraits d'enfants sont aujourd'hui très connus et incontournables mais nous avons le privilège de proposer une exposition exclusive de clichés inédits, de petits formats, en noir et blanc. Ces tirages "vintage" n'ont jamais été exposés. Leurs éditions sont uniques ou de 3. Pour certains clichés, un seul exemplaire a été produit. Les techniques actuelles et l'impossibilité de retrouver le papier photographique initialement prévu, font de certains de ces tirages des pièces uniques et rares.
Le thème de ces photographies est cohérent par rapport à l'ensemble de l'oeuvre de Véronique Boissacq. Il s'agit de cette recherche de la réflexivité et de la fragilité, la tentative d'effleurer l'univers intérieur du sujet en amenant une sensibilité à la surface de sa peau, dans l'éclat de son regard ou dans l'éloquence d'une attitude.
"Cet homme voulait être une femme, mais n'aimait pas les hommes... Son drame m'a touchée, le plus simplement du monde. C'est lui qui m'a demandé de l'immortaliser dans mon style de travail..."

Luc Teper / Bruges & Venise

Luc Teper / Bruges & Venise
Halles Saint Géry / Place saint Géry 1 / 1000 Bruxelles
02/12/2010 - 30/01/2011

Luc Teper aime le voyage, il emporte partout son appareil photographique. Il recherche l'éblouissement en appréhendant les beautés qui nous environnent et il nous propose aujourd'hui, une exposition sur deux villes : Bruges et Venise. Un de ses thèmes de prédilection est la ville et son patrimoine. Il aime parcourir les rues, les dédales des cités en découvrant leur histoire et leurs lieux de culture, déambuler sur les traces de Marco Polo ou percevoir de l’intérieur le Paradis symbolique qu’est le jardin d’un béguinage.Il tâche de prendre la pulsion qui anime le lieu. On est en fait fort loin du besoin compulsif d’enregistrer sur la carte mémoire des milliers de clichés ; Luc Teper combine le temps de sa propre déambulation au rythme de ce qui l’environne, et tente par ce moyen de se glisser au cœur du lieu où il se trouve.

08 décembre 2010

Bertrand Vandeloise / Etre migrant a Calais

Bertrand Vandeloise / Etre migrant a Calais
Salle Simone Henry, 48 rue de Gembloux, 5002 Namur
13/12/2010 - 18/12/2010

Vernissage de l'exposition et verre de l'amitié, le lundi 13 décembre à partir de 18h.
Le mardi 14 décembre à 19h30, témoignage et discussion avec Billy Jungling, directeur du département de l'accueil des demandeurs d'asile de la Croix Rouge.
Le jeudi 16 décembre à 16h30, conférence/débat avec Benoiîte Dessicy, directrice du CAI (Centre d'Action Interculturelle de Namur) et un membre du CIRE, suivit à 19h30, de la projection du film "Welcome".

Olivier Gilet / retrospective

Olivier Gilet / rétrospective
TAG Gallery / Passage Charles Rogier (derrière la tour Dexia de la place Rogier) / Bruxelles
4/12/2010 - 22/12/2010
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h.
Prenez rendez-vous si vous souhaitez la présence de l'artiste.0478 03 03 73

Note technique: il s'agit pour la plupart de tirages jet d'encre sur films transparents grand-format (entre 100/100 cm et 200/300 cm), retravaillés au gel acrylique et media divers.

07 décembre 2010

Eric van Hove / Metagrammes

Eric van Hove / Metagrammes
Agnès b. / Boulevard de Waterloo, 27 / 1000 Bruxelles
15/11/2010 - 12/12/2010

Du 15 novembre au 12 décembre 2010, la boutique agnès b. de Bruxelles présente "Métragrammes", une exposition autour de la série photographique homonyme - initiée en 2005 et en constant devenir -
de l'artiste belge Eric van Hove.
Métragramme ou encrage de la matrice. C'est en 2005, au bout de cinq ans d'études de calligraphie auprès du maitre Japonais Hideaki Nagano à Tokyo, qu'Eric Van Hove, lors d'un passage en Belgique, réalise son premier métragramme sur sa mère dans le salon de la maison familiale près de Leuven (Métragramme sur une femme Wallonne, Val d'or, Pecrot, Grez-Doiceau, Wallonie). De la vraie mère à la mère allégorique, depuis lors Eric Van Hove a répété cet acte 63 fois sur autant de femmes aux quatre coins du monde, dans des lieux aussi éloignés que la Polynésie et la Finlande, Madagascar et le Kirghizstan. Selon l'endroit de la terre où cela se passe, le geste est reçu de manières multiples.

06 décembre 2010

Catherine Piret / Yonnal lannoy et vice versa

Yonnal Lannoy et vice versa
8/12/2010 - 26/12/2010.
Espace Art Gallery / 35 rue Lesbroussart / 1050 Bruxelles

René LANNOY (Fr) Peintures et Gravures
Catherine PIRET (Be) Aquarelles et Photographies

Exposition événement sur les activités ÉCO-BÉNIN

05 décembre 2010

Prix national de photographie Fernand Dumeunier 2010

Prix national de photographie Fernand Dumeunier 2010
BPS22 / Boulevard Solvay 22 / 6000 Charleroi
11/12/2010 - 9/1/2011

Le Prix Dumeunier est un prix national de portrait (triennal) créé en 1971 par l’épouse du photographe portraitiste Fernand Dumeunier (1899-1968). Ce prix de 1.500 € s’adresse aux photographes portraitistes belges ou résidant en Belgique depuis plus d’un an, âgés de moins de 40 ans.
Le prix couronne un ensemble homogène de trois photographies récentes. Les travaux, accompagnés d’une lettre de candidature, d’une photocopie de la carte d’identité et d’un curriculum vitae seront déposés au B.P.S.22 du 18 au 29 octobre, de 10 à 17h et le jeudi jusque 19h.
L’exposition du lauréat et des candidats retenus se tiendra au B.P.S.22 en parallèle à l’exposition des candidats au Prix du Hainaut Arts plastiques.

04 décembre 2010

Philippe Moes / Pecheur d'ambiance

Philippe Moës / Pêcheur d'Ambiance
The Wildside / 184 avenue Jean Van Horenbeeck / 1160 Auderghem
4/12/2010 - 19/12/2010

Un espace d’exposition photographique entièrement dédié à la photo naturaliste de qualité s'ouvre à Bruxelles. Son but est de permettre à des jeunes talents ou à des photographes confirmés de pouvoir présenter leurs œuvres dans les meilleures conditions et de faire découvrir au public l'extraordinaire biodiversité que notre planète abrite et la nécessité de la protéger.
Ce centre est sans but lucratif.
4 à 5 grands évènements seront organisés chaque année.
L'exposition inaugurale « Pêcheur d’ambiance » aura lieu en décembre avec l’auteur photographe et écrivain Philippe Moës qui nous fera partager quelques-uns de ses meilleurs moments passés en communion avec la faune sauvage de nos régions.
On y retrouve son univers favoris inspiré de son dernier livre «De perles et de feu», fait de lumières éphémères, de forêt et d’eau.

03 décembre 2010

NOOR / Consequences

CONSEQUENCES / un projet de l'agence noor
3/12/2010 - 23/12/2010
ikono / 47 rue LESBROUSSART / 1050 BRUXELLES

"Consequences" de l'agence NOOR présente les travaux de neuf photographes documentaires de renommée internationale. Cette exposition documente les effets dévastateurs du changement climatique dans le monde. Ces réalités quotidiennes sont vécues par des millions de personnes: la faim, la maladie, les conflits, les migrations forcées ainsi que la perte de moyens de subsistance et des droits de l'homme.
"Consequences" est une vitrine de la créativité photographique et un ensemble de témoignages sur les causes et les conséquences humanitaires des changements de température dans le monde entier. Produit à l'automne 2009 par l'agence NOOR, ces reportages visuels ne montrent pas ce qui pourrait arriver dans l'avenir, mais ce qui se passe aujourd'hui, en insistant sur l'urgence d'aborder ces enjeux.
Une exposition co-produite en partenatiat avec l'agence NOOR et ikono, pour la photographie!

Lenke Szilagyi et Marcell Esterhazy / Hongrie

Dans trois mois, à vos agendas pour le printemps...

Hongrie / dont les photographes Lenke Szilágyi et Marcell Esterházy
03/02/2011 - 03/04/2011
Palais des Beaux-Arts

À l’occasion de la Présidence hongroise du Conseil de l’Union européenne, en 2011, le Palais des Beaux- Arts présente le travail de sept artistes dont la démarche novatrice témoigne de la richesse d’une scène contemporaine en plein essor. Aériennes et spatiales, les installations textiles d’Emese Benczúr ouvrent les portes d’une exposition mettant également en présence Balasz Kicsiny, Imre Bukta et Gyula Varna. Ce trio emblématique de l’art hongrois mêle poésie visuelle et réflexion critique. La photographie est également au rendez-vous avec le travail remarquable de Lenke Szilágyi et Marcell Esterházy. Épinglons enfin l’exceptionnelle installation multimédia de Péter Forgács, artiste et commissaire de l’exposition. Basé sur un film documentaire amateur de 1939, Danube Exodus revisite le thème de la migration.

02 décembre 2010

Derniers jours pour Pentti Sammallahti

"Images rares, récentes ou inédites", photographies de Pentti Sammallahti
"Ausgebrannt", mobilier de Kaspar Hamacher
29/10/2010 - 4/12/2010
Box Galerie / 88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

Epaule

01 décembre 2010

Ikono / soiree de projection ce 5 decembre

(Illustration de l'article: Photos de Laure GEERTS© et Sébastien VAN MALLEGHEM©)

Soirée de projections organisée par Ikono
5/12/2010, 17h
galerie Caravan'Sérail / rue Lesbroussart 47 / 1050 Bruxelles

Ikono est une initiative commune de la nouvelle maison galerie Caravan'Sérail (tenue par Stéphanie Pety de Thozée) et de View Photography Magazine, imaginée pour raviver la curiosité des aficionados de l'image photographique.

CONSEQUENCES by NOOR + View Photography Magazine

17H // CONSEQUENCES by NOOR (v.o.) 41:51s.

01- Francesco Zizola - Maldives - A Paradise in Peril (4:19)
02- Jan Grarup - Darfur - And Then There Was Silence (4:33)
03- Jon Lowenstein - Canada - In the Oil Sands (4:30)
04- Kadir van Lohuizen - Brazil - Brazil's Range War: Assault on the Amazon (4:39)
05- Nina Berman - British Columbia - Pine Beetles (3:40)
06- Pep Bonet - Blackfield's - Poland's coal industry (5:04)
07- Philip Blenkinsop - India - The Fires Within: The burning coalfields of Jharia (4:18)
08- Stanley Greene - Greenland - Shadows of Change (4:24)
09- Yuri Kozyrev - Russian Legacy and Loss - Karabash and the Yamal Peninsula (6:24)

18H // View Photography Magazine vous propose des histoires en tous genres, accompagnées d'une musique originale réalisée et produite spécialement pour l'occasion par l'auteur compositeur Frédéric Vercheval.

PART I - 31:57s.
01- Roger JOB - Turkanas. Les premiers derniers hommes (3:37)
02- Sophie ZENON - Roads Over Troubled Water (3:03)
03- Balazs GARDI - Facing Water Crisis (6:48)
04- Raymond DAKOUA - Djoliba, les gens du fleuve (2:46)
05- Gaël TURINE - Voodoo (5:41)
06- Michel TONNEAU - Roumanie, Dallas (2:35)
07- Miyoko IHARA - Missao and Fukumaru (4:36)
08- Paul MURPHY - Donner Pass Road (2:51)

PART II - 44:37s.
01- Zed NELSON - Love Me (4:31)
02- Laure GEERTS - Improbable Istanbul (4:45)
03- Frédéric PAUWELS - Prostitutions (3:37)
04- Sébastien VAN MALLEGHEM - Police (4:41)
05- Vincent MUNIER - Au fil des songes (3:11)
06- Daniëlle VAN ARK - The Mounted Life (3:11)
07- Anne-Catherine CHEVALIER - Mothers and Daughters (2:43)
08- Hélène AMOUZOU - Entre le papier peint et le mur (3:46)
09- Beata SZPARAGOWSKA - Work in Progress à L'L (2:46)
10- Amaury DA CUNHA - Après tout (2:36)
11- Jacques SONCK - Unique Portraits of Unique People (8:50)

Epaule

28 novembre 2010

Etudes

Un bestiaire fantastique a la Box Galerie

Un bestiaire fantastique
15/12/2010 - 22/1/2011
Box Galerie / 88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

Kristoffer Albrecht, Christophe Bourguedieu, Toni Catany, Marina Cox, Ricky Davila, Hugues de Wurstemberger, Bernard Descamps, Pia Elizondo, Larry Fink, Debbie Fleming Caffery, Jana Fullbright, Alberto Garcia-Alix, Norbert Ghisoland, Michael Kenna, Bogdan Konopka, Sarah Moon, Françoise Nunez, Bernard Plossu, Pentti Sammlallahti, Christer Stromholm, Antonio Uriel, Michel Vanden Eeckhoudt

27 novembre 2010

Jeff Wall / The Crooked Path

Dans six mois, à vos agendas pour le mois de mai...

Jeff Wall / The Crooked Path
27/05/2011 - 11/09/2011
Palais des Beaux-Arts / 23 Rue Ravenstein / 1000 Bruxelles

Depuis la fin des années 1970, l’artiste canadien Jeff Wall s’emploie à donner à la photographie une place privilégiée au sein de l’univers artistique. Ses photographies sont souvent présentées dans de grands caissons lumineux, ce qui leur confère un caractère iconographique. Les références à l’histoire de l’art abondent dans son oeuvre souvent controversée. L’exposition au Palais des Beaux-Arts s’intéresse au contexte culturel de l’univers photographique de Wall. Celui-ci a lui-même choisi vingt-cinq de ses photographies, réalisées entre les années 1970 et aujourd’hui. Et de les confronter aux oeuvres d’autres artistes, cette fois modernes et contemporains : Duchamp, Manet, Matisse, Picasso, Dalí, Stella, Smithson, Graham, Wallace, Wiener, Fassbinder, etc.

26 novembre 2010

Derniere chance pour l'initiation au stenope a Beauvechain

Le week-end des 27-28 novembre aux heures d'expo des fêtes de la Saint Martin: initiation au sténopé chez Philippe Deltour (rue de Molendael à Beauvechain) pour petits et grands. Une boîte, un trou d'épingle, la technique de la photographie dans son plus simple appareil, avec Rosemary Lanneau (animatrice au centre de l'éducation à l'image de la Province de Namur) et Philippe Deltour.

25 novembre 2010

Patrizia Bonanzinga / Interior Fujian

Patrizia Bonanzinga / Interior Fujian
Roots Contemporary / 33 Rue du Collège / 1050 Ixelles
2/12/2010 - 22/1/2011

"Interior Fujian" est une exposition de photographies par l’artiste italienne Patrizia Bonanzinga. Elle photographie en Chine depuis 1995 avec, plus récemment, le «temps» comme fil conducteur. En 2004, elle publie "The Road to Coal" (La Route du Charbon), un travail sur l’exploitation minière du charbon en Chine.
"Interior Fujian" présente une série de photos prises en mai 2010 lors de son dernier séjour au Fujian dans les territoires des "Hakka". Utilisant un appareil xpan, elle pénètre dans leurs étonnantes habitations circulaires fortifiées que l’on nomme les "Tulou". Elle surprend les paysages intérieurs. Avec le saisissant caractère humain, vigoureux et franc de ses images, Patrizia Bonanzinga questionne le temps qui s’écoule. À l’intérieur des "Tulou", la Chine paraît intemporelle.
Ces dernières années, la Chine vit une course frénétique contre le temps. Le xpan capture le temps rythmé des "Tulou". Alors que la Chine actuelle empêche le cours du temps de s’écouler naturellement. De la dynastie Tang à nos jours, rien n'a changé dans le mode d’habitat d’une grande partie des chinois. Même la Révolution Culturelle des années 60', qui a eu pour effet de modifier la place des objets et des populations, n'a pas pu en altérer l'essence. La photographe est allée au plus profond de l’âme du pays, poursuivant le sens même de la Chine du Shanxi au Fujian. La Chine bouge, les traditions restent.

24 novembre 2010

Lu: Brassai, Le promeneur de nuit / Serge Sanchez

Brassai, Le promeneur de nuit / Serge Sanchez
Grasset / 10-2010
416 pages, ISBN: 9782246728412

"Né en 1899 dans une ville de Hongrie aujourd' hui roumaine, photographe mais aussi peintre, dessinateur, sculpteur et écrivain, Brassaï fut un artiste éclectique et de son temps.
Etudiant en histoire de l'art à Budapest puis à Berlin, il s'installe à Paris au milieu des années 1920, apprend seul le français en lisant Proust, et passe des nuits entières à arpenter la capitale. Il photographie les rues, les gens, les bordels comme les chantiers, sublime les enseignes publicitaires et capture les lumières. Ami des plus grands artistes de son temps, Kandinsky, Kokoschka, Henry Miller ou Jacques Prévert, il fut aussi le portraitiste de Dali, Picasso, Matisse, Giacometti et Michaux. Alors que la photo peine à être reconnue comme un art, il réalise des clichés qui resteront à jamais les témoins d'une époque mythique : celle du Montparnasse des années 30, de la Bohème étourdissante. Photographe d'un Paris interlope et nocturne comme de la brillante société de la danse et de l'opéra, auteur d'une œuvre aujourd' hui célèbre dans le monde entier, du Japon aux Etats-Unis, Brassaï est entré dans la légende en se promenant.
"

J'ai dévoré ce livre!
Qui résonne d'abord comme une litanie de noms tous plus connus les uns que les autres. A en donner le tournis.
Qui semble surtout comme ne jamais arriver à fixer un personnage si complexe que toujours il nous échappe. "Né" dessinateur et peintre, que l'on voit devenir journaliste, puis (bien plus tard dans le livre) photographe, et, quand on le croit enfin rassis, dessiner encore, sculpter, écrire surtout, brillamment. Filmer aussi.
Nous offrir aussi quelques pensées fulgurantes comme celle-ci: "La beauté n'est pas l'objet de la création, elle en est la récompense."
Il me faudra donc bientôt le relire, pour y puiser quelques nouvelles perles.

23 novembre 2010

Art Namur / Lieux Communs

Art Namur
Lieux Communs / Gare de Namur / Place de la Station, 1 / Namur
27/11/2010 - 28/11/2010

Lieux-Communs organise la première édition d’Art Namur les 27 et 28 novembre 2010.

Dans ses diverses initiatives, Lieux-Communs souhaite faire découvrir dans des espaces inédits l’art contemporain à un large public.
Cette philosophie est au cœur d’Art Namur qui aura lieu dans un espace central et symbolique de la ville : la gare de Namur.

L’aile Chiny, de grande qualité architecturale, sera exceptionnellement accessible et investie par une trentaine de jeunes créateurs.
Art Namur n’invite pas, comme d’autres foires, des galeries mais directement les artistes. Une trentaine d’entre eux ont été sélectionnés et conviés par Lieux-Communs.
Ils sont un reflet de la création actuelle et émergente dans différents domaines : photographie, peinture, dessin, techniques mixtes, stylisme, sculpture, gravure …
Ils viennent aussi de différents horizons géographiques : Belgique, France, Géorgie, Pologne etc. Nombre de ces jeunes créateurs occuperont probablement une place remarquée sur la scène artistique contemporaine.

Les artistes seront présents en permanence lors des deux journées de la foire pour répondre aux questionnements des visiteurs, les éclairer sur les dynamiques créatrices qui les animent.
Si René Magritte disait que derrière ses tableaux il y avait le mur, Lieux-Communs souhaite faire découvrir que, derrière chaque œuvre, il y a un artiste avec son univers et son regard esthétique singulier.

Art Namur
Gare de Namur, Place de la Station, 1
Les 27 et 28 novembre de 10 à 18 h. Entrée gratuite.
Renseignements : Guy Malevez
lieux-communs@hotmail.com

22 novembre 2010

Vu: France 14

France 14
Bibliothèque Nationale de France / site François Mitterrand / Quai François-Mauriac / 75706 Paris Cedex 13
30/09/2010 - 21/11/2010

"Arles 2006. Raymond Depardon présente les œuvres de jeunes photographes français. « C’est la nouvelle génération de reporters, de photographes, prenant des risques, avec un style rapide, passant du temps sur le terrain, concret, attentif, et patient pour ne pas dire courageux. Derrière le scoop, il y a la force et l’énergie d’un bon photographe… », déclarait-il alors. Quatorze d’entre eux ont choisi de réunir ce groupe informel, et de travailler sur la question du territoire, dans toutes les acceptions et les nuances du concept. L’exposition qu’ils présentent en commun répond à une urgence historique.
Partageant le souci éthique de Depardon, ils explorent les cités de banlieue ou les grandes villes françaises, s’attachent à la représentation de l’univers péri-urbain ou à son heurt avec ce qui persiste du terroir traditionnel. Certains s’engagent dans un voyage initiatique, une errance personnelle, à la recherche d’eux-mêmes. D’autres se laissent surprendre par ce qu’ils croyaient déjà connu. Tous dessinent un monde en mouvement, une société peu sûre de ses contours, confrontée aux conséquences de ses choix passés. Cette société inquiète de la perte progressive de ses repères historiques exhibe ses blessures, ses échecs, ses espérances, sous les objectifs de Jean Christophe Béchet, Philippe Chancel, Julien Chapsal, Cyrus Cornut, Gilles Coulon, Olivier Culmann, Raphaël Dallaporta, Franck Gérard, Laurent Gueneau, Olivier Jobard, Stéphane Lagoutte, Gilles Leimdorfer, Malik Nejmi, Marion Poussier.

Exposition dans le cadre de Paris Photo et du Mois de la Photo à Paris, novembre 2010.
www.parisphoto.fr"


Une longue promenade dans la galerie de la BNF dont émergent quelques images et quelques visions. Chacun y trouvera les siennes, et des échos à son humeur ou ses envies du moment.

21 novembre 2010

Vu: elles@centrepompidou

elles@centrepompidou / artistes femmes dans les collections du Musée national d'art moderne
Centre Pompidou / 75191 Paris cedex 04
27/05/2009 - 21/02/2011

La place des femmes dans la création contemporaine est régulièrement questionnée ces temps ci. Dont récemment par l'exposition "Donna: avanguardia femminista negli anni '70; dalla Sammlung Verbund di Vienna", à la GNAM (Galleria nazionale d'arte moderna e contemporanea) de Rome.
Même questionnement au Centre Pompidou, mais sur une période plus large, et sur un champs plus large aussi de la création plastique.

L'occasion de voir, ou de revoir, les travaux de toute une série de "femmes photographes" (une expression qui faisait se hérisser Diane Arbus !) au milieu d'auteures d'autres disciplines.
Dommage tout de même que, "pour des raisons budgétaires", toutes les salles ne soient pas accessibles simultanément... et qu'il m'ait fallu donc rater la confrontation avec les travaux d'Arbus, de Sophie Ristelhueber, et d'autres que je ne devinais qu'à peine au delà des cordons en interdisant l'accès.

20 novembre 2010

Vu: Andre Kertesz au Jeu de Paume

André Kertész
Musée du Jeu de Paume / 1 place de la Concorde / 75008 Paris
28/9/2010 - 06/02/2011

"André Kertész (Budapest, 1894 - New York, 1985) n’a jamais vu son œuvre faire l’objet d’une véritable rétrospective en Europe, bien qu’il ait fait don de tous ses négatifs à l’État français. Il est pourtant l’un des photographes majeurs du XXe siècle tant du point de vue de la richesse de son œuvre que de la longévité de sa carrière.
Pour la première fois, une exposition monographique consacrée à André Kertész réunit un ensemble conséquent d’épreuves et de documents originaux qui permettent d’explorer les différentes époques de sa vie et de son parcours d’auteur.
L’exposition montre comment, dans l’œuvre de Kertész, s’élabore une poétique de la photographie, "un véritable langage photographique" selon ses propres termes. Le parcours d’images proposé met en valeur l’autonomie de chaque photographie, tout en le ponctuant par des séries ou des thèmes récurrents (comme par exemple les distorsions, les buildings new-yorkais, les cheminées ou la solitude)."


Je dois le reconnaître, Kertesz ne fait pas partie de mes photographes favoris, sauf pour une poignée de ses images: ses silhouettes de structures enneigées (Tour Eifel, arbres,... qu'elles soient de Paris ou de New York) en particulier.

Dommage, cette affluence qui est le lot de toutes les grandes expositions parisiennes, et qui fait de chaque exposition une procession toute en dévotion, le nez sur ces icônes comme pour les baiser, semblant ignorer, ou ignorant de fait, l'intérêt d'un regard plus actif: tantôt éloigné, enveloppant un ensemble d'images; tantôt proche, pour s'attacher à l'un ou l'autre détail, à l'une ou l'autre matière... Mais non, ces spectateurs sont des veaux !

Dommage aussi que des épreuves par contact minuscules n'offrent aucun dispositif qui permette de les voir correctement. Saviez-vous que la loupe était indispensable pour visiter cette exposition? Moi pas... Certains visiteurs manifestement le savaient qui avaient emporté la leur...

Au bout du compte. Une expo intéressante... mais aussi un peu grise, un peu terne... Seulement didactique là où il aurait sans doute été possible d'insuffler quelque peu d'émotion.

19 novembre 2010

Rappel: initiation au stenope

Les week-ends des 20-21 et 27-28 novembre aux heures d'expo des fêtes de la Saint Martin: initiation au sténopé chez Philippe Deltour (rue de Molendael à Beauvechain) pour petits et grands. Une boîte, un trou d'épingle, la technique de la photographie dans son plus simple appareil, avec Rosemary Lanneau (animatrice au centre de l'éducation à l'image de la Province de Namur) et Philippe Deltour.

Chic & cheap / un parcours, une expo, un concours


Gagnez une oeuvre pour 2 euros / Un parcours, une expo, un concours / Appel à candidatures 2011 (et aussi PDF)

Un parcours / Pendant la durée de l’événement, les œuvres de 25 artistes plasticiens sont exposées aux fenêtres de particuliers et aux vitrines de commerces occupés et inoccupés du centre historique de la Ville de Liège.

Un concours / En plus de découvrir le travail des plasticiens présentés sur le parcours, le public concoure pour gagner l’œuvre qu’il a préférée dans la sélection proposée.
Le visiteur indique sa préférence pour une œuvre dans un bulletin de participation à 2€.
Au terme de l’événement, le bulletin tiré au sort désigne à la fois la personne du public qui remporte l’œuvre de son choix et l’artiste qui reçoit un prix de 1000 € en échange de cette œuvre.
A chaque tranche de 500 bulletins de participation récoltée, un nouveau tirage est effectué, avec un maximum de trois tirages.

Une expo / Les artistes exposent également leurs travaux dans la galerie Chic and Cheap située en Cathédrale nord.

Édition 2011: Du 1ier au 30 avril 2011

Pour plus de détails sur Chic and Cheap

18 novembre 2010

Vu: Bertrand Flachot / Les constructions invisibles

Bertrand Flachot / Les constructions invisibles
Galerie Felli / 127, rue Vieille du Temple, 3e, M° Filles du Calvaire / Paris
04/11/2010 - 25/11/2010

"L’exposition les constructions invisibles présente une série d’œuvres qui se situent dans un « entre-deux » à la frontière de la photographie et du dessin. C’est à partir d’un répertoire de prises de vues numériques d’un paysage particulier –un territoire- que Bertrand Flachot développe ce travail hybride où les deux disciplines s’entremêlent étroitement. Le trait, tracé dans et par l’image n’a de cesse de se mouvoir et d’évoluer dans un continuel jeu de déconstruction-reconstruction pour aboutir à une forme d’écriture du sensible."

Mes pas m'ont mené par hasard face à cette petite galerie du quartier du Marais. Une rencontré étonnante. Ces tranches de forêts, ces arbres, ces lieux sans vie semblent par la grâce du stylet numérique, comme ils le seraient par la griffe du stylet sur le négatif, investis par autre chose. Danse de lucioles peut être autour des arbres. Mais surtout, dans les bosquets, comme par un campement habité par des spectres. On s'en amuse. On s'en réjouit. Et on ressort heureux de cette exposition.

17 novembre 2010

Vu: Sur les traces de Brassai

Sur les traces de Brassaï / Propositions contemporaines
Florent Chopin, Jean-Marie Drot, Didier Gaillard, Serge Hambourg, Dominique Marchès, Muriel Pierrot, Alain Prillard, Serge Sanchez, Emile Savitry
6, Mandel / 6 avenue Georges Mandel, 75116 Paris
20/10/2010 - 27/11/2010
Commissaire de l'expo: Galerie Nathalie Béreau, Chinon

Une superbe exposition dans un superbe lieu. Un hommage au "promeneur de nuit" à l'occasion de la sortie de sa biographie par Serge Sanchez (Grasset). Deux de ses photos sont d'ailleurs à voir dans l'expo.

Occasion pour moi de découvrir Emile Savitry (1903-1967), dont on peut voir un portrait de Brassaï cotoyant celui de Giacometti, mais surtout un nu de dos dans un escalier, absolument remarquable par la qualité de sa composition et le contrôle de la lumière.

Mentionnons encore les étranges objets de Didier Gaillard. Tirages argentiques d'après négatif noir et blanc polaroid. Véritables gravures où l'œil se perd entre trait et matières. Superbe.

Aussi les fascinants "faux oiseaux" de Dominique Marchès... où le vrai des oiseaux se révèle bien vite faux... pour nous amener alors à mettre l'ensemble de l'image en doute. Et s'il s'agissait finalement d'une fausse photo? Je m'en éloigne. Pour y revenir encore. Peur et envie de s'y perdre.

Dans l'escalier de la maison enfin, les "blocs" de Muriel Pierrot; sorte de radiographie d'un immeuble, de son escalier, de son habitant... Comme un monde géométrique en négatif.

Vu: Thierry Renault

Thierry Renauld
1 chemin des Soeurs / Nodebais
Dans le cadre des fêtes de la Saint Martin / numéro 58 du parcours
Du 7 au 28 novembre 2010 (les samedi et dimanche)

De jolies et discrètes photos noir et blanc qui font écho, comme des ombres projetées, aux statues exposées en avant plan.

16 novembre 2010

Rappel: Minor photography / The case of (post) surrealist photography


MINOR PHOTOGRAPHY: THE CASE OF (POST)SURREALIST PHOTOGRAPHY
19/11/2010 - 20/11/2010
Organisé par le Lieven Gevaert Research Centre for Photography
Lieux: Museum Leuven, Vanderkelenstraat 28, 3000 Leuven / STUK kunstencentrum, Naamsestraat 96, Leuven

Vu: Jorien Witkam

Jorien Witkam
3a rue du Moulin à Eau / Beauvechain
Dans le cadre des fêtes de la Saint Martin / numéro 32 du parcours
Du 7 au 28 novembre 2010 (les samedi et dimanche)

Aux limites de la photographie et de la peinture, une exposition qui offre une vision très particulière du monde. Je retiendrai en particulier cette image d'un jeune homme flottant, la tête en bas, dans un espace bleuté qui pourrait être le ciel à moins qu'il ne soit seulement le lieu d'une performance acrobatique.
Mais peu importe, il nous reste ce personnage et ce souffle bleu qui le porte.
Intégristes de la "vraie photographie", s'abstenir! Et beaucoup de plaisir pour les esprits ouverts!

Vu: Depardon / France

La France de Raymond Depardon
30/9/2010 - 9/1/2011
Bibliothèque Nationale de France / site François Mitterrand / Quai François-Mauriac / 75706 Paris Cedex 13

Je n'aime pas les grandes expositions... j'aime encore moins faire la file... Je l'ai pourtant faite pour l'exposition de Raymond Depardon à la BNF.

Il y avait un monde fou; et, malgré l'attente, les gens ont manifestement beaucoup de plaisir à voir une photographie pas vraiment "spectaculaire" mais où ils se retrouvent: la France, c'est chez moi! Une reconnaissance qui semble dire aussi: la France, c'est moi! sans remarquer que cette France photographie est à peu près vide d'hommes.

Je ne suis pas fou fou de ce que j'ai vu. Mais c'est sans doute le signe aussi que Depardon a évité les effets de style faciles et le spectaculaire, pour préférer une certaine "présence" à un espace.

J'ai trouvé certains scans/tirages très faibles (même si la présentation de l'expo prétend que "Raymond Depardon les a façonnés et ajustés pendant quatre ans d’après les meilleurs “scan” numériques possibles à ce jour."); le nez dessus on a vraiment affaire à une soupe pixelisée, alors que d'autres tenaient "bien" la route, même de très près. Bruités, au delà du détail, évidemment, mais offrant en même temps un peu de cette organisation aléatoire de la lumière qui est la caractéristique essentielle de l'analogique. Je ne m'explique pas la différence de traitement entre les images.

J'ai trouvé fascinant la confrontation du public avec la chambre 8x10 (Une Ebony sombre sur son beau pied de bois clair). Tout ce qui est montré là est "moderne", et fait sortir la photo grand format de son archaïsme. D'autant plus que Depardon ne livre que des photos couleur.

Moralité, si vous avez l'occasion d'y allez. Faites la file. Et puis digérez. Pour ma part, je suis sûr que je garderai au moins en mémoire deux ou trois clichés que je n'aurais pas reçu de la même manière s'ils n'avaient pas été photographiés si rigoureusement, ni présentés si brillamment.

15 novembre 2010

Vu: Anne Orts

Anne Orts
Relais Saint Martin / 22 rue de Beauvechain / Tourinnes la Grosse
Dans le cadre des fêtes de la Saint Martin / numéro 7 du parcours
Du 7 au 28 novembre 2010 (les samedi et dimanche)

De très beaux tirages sur aluminium qui témoignent d'une vision très personnelle du monde. Des "photos ratées volontairement" pourrait-on dire. Tout est dans le flou, l'impression, l'idée qu'on se fait d'un réel qui n'a plus aucune importance pour ne laisser là que le travail de la perception et du sentiment.

Vu: Malick Sidibe, Oumar Ly / Le rituel de la pose

Malick Sidibe, Oumar Ly / Le rituel de la pose, L’afrique en noir et blanc dans les années 1970
du 1/11/2010 - 27/11/2010
Galerie des arts derniers 28, rue st-gilles, 75003 Paris
avec la Maison européenne de la Photographie et le Mois de la Photo

Malick Sidibe vous est sans aucun doute connu, en particulier depuis son "Lion d'or" de la Biennale de Venise 2007 pour l'ensemble de sa carrière. La rencontre avec ses photographies est toujours un moment magique. Comme l'indique le titre de l'exposition, il semble en effet que cette magie commence par le rituel de la pose. Par cette étrange relation dans laquelle photographe et modèle sont apparemment contraints par un jeu réciproque, enfermés dans la stricte frontalité du studio; où le modèle est inscrit dans un décor dont on voit les bords qui en déclarent l'artificialité... Mais en même temps, où ce rituel même, ce jeu, libère photographe, photographié et le spectateur à son tour pour y jouer de la découverte des véritables signes. Qui parfois vous sautent à la figure... ou qui demandent un peu plus de temps...
Etonnement enfin de la poignante actualité, de la participation intime à l'art contemporain du 21ème siècle, de photographies prises dans les années 70, et qui semblent étrangement faire écho des auteurs de ces années là dont nous n'avons sans aucun doute pas encore "digéré" l'héritage.

Oumar Ly n'est pas mauvais du tout. Mais la cohabitation de ses photos avec celles de Malick Sidibe ne jouent pas à son avantage. Il lui manque cette rigueur formelle qui fait le charme de l'autre. Une bonne raison de chercher à le revoir dans un autre cadre.

14 novembre 2010

Vu: Rosemary Laneau et son atelier de stenopes

Rosemary Laneau et son atelier de stenopes
3 rue de Molendael / La Misère
Dans le cadre des fêtes de la Saint Martin / numéro 37 du parcours
Du 7 au 28 novembre 2010 (les samedi et dimanche)

Rosemary Laneau ne se contente pas d'exposer ses sténopés et monotypes, mais elle permet aux visiteurs d'en créer eux-même. Et d'une pratique déjà bien bizarre de la "slow photography", elle fait une fête...
Jugez-en donc...
Au moment où je suis arrivé, il pleuvait... et pourtant, une photo était en cours. Sept minutes... Dont deux ou trois sur laquelle un courageux modèle a cru bon de prendre sa place de fantôme...
Le délire continue ensuite avec un labo de développement monté sur le guidon d'un vélo. Ne comptez pas sur moi pour vous le décrire en détail... Sachez seulement que quelqu'un se dévoue à pédaler pour l'utiliser...
Sérieuse la photographie? Que non!
Et s'il existe des luthiers sauvages ou des pataphones qui se jouent des règles de la bienséance de la musique, Rosemary Laneau est sans doute alors une photographe sauvage, ou bien même une patagraphe!

Johan Swinnen / What's the time in Dhaka ?

Johan Swinnen / What's the time in Dhaka ?
Stieglitz19 / Arthur Goemaerelei 19 / 2018 Antwerpen
20-21/11/2010, 26-28/11/2010

Le photographe nous emmène avec lui vers Dhaka, dans les banlieues de cette ville frénétique et surpeuplée de sorte que nous puissions partager la vie quotidienne de ceux là que son appareil photo a rencontrés. Il traverse la ville, s'enfonce dans les nombreux marchés, les universités, chez les photographes-minute, les ateliers des artisans, les chantiers de déchirage des bateaux, les bars, les parcs.

13 novembre 2010

Initiation au stenope a Beauvechain

En novembre, ce sont les fêtes de la Saint Martin... et Philippe Deltour ne dément pas le dynamisme dont il a fait preuve les années précédentes...

Les week-ends des 20-21 et 27-28 novembre aux heures d'expo: initiation au sténopé chez Philippe Deltour (rue de Molendael à Beauvechain) pour petits et grands. Une boîte, un trou d'épingle, la technique de la photographie dans son plus simple appareil, avec Rosemary Lanneau (animatrice au centre de l'éducation à l'image de la Province de Namur) et Philippe Deltour.

12 novembre 2010

Vu: Christian Couwenbergh et Dominique Massant

EXPOSITION de PHOTOGRAPHIES de l'Atelier de l'Image
Ancienne Maison Communale de Tourinnes-la-Grosse / Place Saint-Martin, 3 / 1320 Tourinnes-la-Grosse
7/11/2010 - 29/11/2010
Dans le cadre des fêtes de la Saint Martin

Cette exposition sera accessible les samedis de 14H à 18H et les dimanches de 13H à 18H.

On ne manquera pas de s'arrêter à l'exposition de l'Atelier de l'image pour voir les photos de Christian Couwenbergh (Forêt secrète) et Dominique Massant (Aller et retour dans le silence...), échos d'un stage organisé par Jean-Marie Vandeloise. Du magnifique noir et blanc (numérique pour l'un, argentique pour l'autre) qui confirme tout le bien qu'on peut penser de ces deux photographes.

JH Engstrom / Re-collection

JH Engström / Ré-collection
Espace Photographique Contretype / 1, avenue de la Jonction / 1060 Bruxelles
20/10/2010 - 12/12/2010

Rencontre le mardi 30 novembre, à 19h.
Signature de sa nouvelle monographie «La Résidence», qui vient de paraître à Stockholm aux Editions Journal.
L'intervenant n'est pas connu pour l'instant.

C’est une nécessité pour moi de faire (de la photo), un peu une question de vie ou de mort…
Il y a toujours une identification forte, différentes «couches» de moi dans mes photographies Quelque chose (mon histoire) résonne dans le paysage, les gens…
C’est subjectif. Je n’essaie pas d’expliquer les choses. C’est égoïste; j’exprime mes sentiments, mes pensées et je les présente.
C’est parfois désespéré parce que je veux tellement faire sortir ce que je sens. Il s’agit de sentiments, de solitude et d’absurdité, de choses inexplicables.
Faire de la photographie, c’est une manière d’être au monde.

D'après un entretien Jean-Louis Godefroid-André Cepeda, août 2003

11 novembre 2010

Michael Kenna / rencontre a Bruxelles

Rencontre avec Michael Kenna
14/11/2010
Box Galerie / 88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

Ce dimanche, 14 novembre 2010, Michael Kenna dédicacera ses plus récents ouvrages à la Box Galerie

Robert Frank / Un voyage americain

Robert Frank / Un voyage américain
un film de Philippe Seclier / France - USA / Durée 58' / 2009

Mardi 16/11/2010
Musée de la Photographie / Avenue Paul Pastur 11 / 6032 Charleroi

Organisé par Jeunesse et Arts Plastiques et le Musée de la Photographie

Réservation obligatoire: 071/43.58.10 / Informations: mpc.info@museephoto.be

Andre Cepeda / Re-collection

André Cepeda / Ré-collection
Espace Photographique Contretype / 1, avenue de la Jonction / 1060 Bruxelles
20/10/2010 - 12/12/2010

Rencontre-entretien le jeudi 18 novembre, à 19h, mené par Jean-Marc Bodson, critique photo à La Libre et professeur à l’Ecole Supérieure des Arts de l’image «Le 75»

«Anacronia», pour moi, c’est la fusion des temps divers dans une actualité. C’est le mot que j’ai trouvé pour désigner la synthèse de mon travail et de la ville de Bruxelles. Une ville, c’est un grand laboratoire, et c’est ce que j’ai aimé découvrir.
Le fait d’être en résidence à Bruxelles m’a fait porter un nouveau regard très personnel, subjectif, sur mon travail; un regard composé de toutes ces sortes de choses qui font partie de la ville. Tous les éléments qui font partie du paysage, de mes sentiments; ce n’est pas un regard sur une seule chose en particulier

D'après un entretien Jean-Louis Godefroid-André Cepeda, mars 2005

10 novembre 2010

Elina Brotherus / Re-collection

Elina Brotherus / Ré-collection
Espace Photographique Contretype / 1, avenue de la Jonction / 1060 Bruxelles
20/10/2010 - 12/12/2010

Contrairement aux séries précédentes dans lesquelles figuraient des images autobiographiques et intimes liées à un événement ou une émotion, dans The New Painting, les raisons de ma présence dans les photographies sont purement visuelles. Ici l’artiste est à la fois l’opérateur et le modèle, mais comme s’il s’agissait d’un modèle de peintre.
Pour faire cette série, j’ai puisé dans l’histoire de la peinture. En fait, il s’agit pour moi de composer un tableau, pas de raconter ma vie.

D'après un entretien Jean-Louis Godefroid-Elina Brotherus, mai 2004

Guido Argentini / New photographs / Knokke

Guido Argentini / New photographs
Young Gallery Knokke / 811 zeedijk / 8300 Knokke
11/11/2010 - 6/2/2011

09 novembre 2010

Hicham Benohoud / Re-collection

Hicham Benohoud / Ré-collection
Espace Photographique Contretype / 1, avenue de la Jonction / 1060 Bruxelles
20/10/2010 - 12/12/2010

Rencontre-entretien le mardi 9 novembre, à 19h.
Mené par Roger-Pierre Turine, critique d'Art, journaliste à La Libre et commissaire d’expositions
Présentation du travail de l’artiste et projection des photographies réalisées en Résidence d'artiste à Bruxelles Contretype en 2003
Réservation: vu le nombre limité de places, il est souhaitable de réserver

C’est un travail lié à ma vie, c’est aussi un travail sur le manque de liberté, sur mon enfermement et sur mon identité.
Ce travail me surprend, j’ai l’impression que ces autoportraits sont ceux d’autres personnes que moi.
Les photographies sont frontales, la lumière neutre, le fond blanc. J’ai le crâne rasé et je prends des objets que je colle sur mon visage. Les objets sont très simples, sans signification pour moi, juste des bouts de choses, bouts de papiers, bouts de ficelle, bouts d’éponge, de carton que je colle sur mon visage.

D'après un entretien Jean-Louis Godefroid-Hicham Benohoud, janvier 2004

08 novembre 2010

Voigtlander Bessa III 667, 667w / Fujifilm GF670, GF670w (encore)

L'intérêt pour ces OVNIs se confirme, plus encore depuis l'annonce de la sortie début 2011 d'une version 55mm (non-folding) de ce boitier.

En octobre, ce site a en effet à nouveau enregistré 59 visites provenant de moteurs de recherche et utilisant les mots clefs suivants: bessa 667 , bessa 667 epreuve , bessa 667 test , bessa 667w , bessa iii , bessa iii 667 , cosina gf670 , fuji 667 , fuji 6x6 , fuji 6x7 , fuji folding , fuji gf670 , fuji gf670 professional , fujifilm 6x6 , fujifilm gf 670 , fujifilm gf 670 bessa iii , fujifilm gf670 , fujifilm gf670 prix , gf670 , new usa voigtlander bessa iii 667 , voigtlander 667 and fuji 670 , voigtlander 667w , voigtlander année 2008 , voigtlander bessa , voigtlander bessa 667 55mm , voigtlander bessa iii , voigtlander bessa iii 667.

07 novembre 2010

Dits, Finkelstein, Over303, Pierot, Tex, Stier, Scocard / 6 (+1) senses for the photography

6 (+1) senses for the photography
MUCHAboutART / Boulevard Lambermont, 171 / 1000 Bruxelles
12/11/2010 - 26/11/2010

Venez découvrir 7 approches radicalement différentes de la photographie contemporaine :
Barbara Dits, Jean-François Finkelstein, Over303, Alain Pierot, Alan Tex, Kurt Stier, Lucie Scocard et la participation de Hourieh Stier (installation)

06 novembre 2010

Rosemary Laneau / Stenopes et monotypes

Rosemary LANEAU / Sténopés et monotypes
La photographie dans son plus simple appareil

C/o Claudine et Philippe Deltour / 3 rue de MOLLENDAEL / 1320 Beauvechain
Exposition numéro 37, dans le cadre des fêtes de la Saint Martin 2010

les samedis 13, 20, et 27 novembre,
les dimanches 7, 14, 21 et 28 novembre,
chaque fois de 14 à 18 heures.

01 novembre 2010

Chasse aux images

Hier à la chasse (aux images)... Une battue qui s'est vite transformée pour moi en pêche sous-marine, tant il pleuvait. Les appareils complètement embués, l'eau me coulant de partout... J'en aurai au moins rapporté des tas d'impressions, et l'envie d'y retourner à l'occasion.
Et puis l'une ou l'autre image... comme celle-ci, d'un sanglier de 120 kilos qui trouve le chemin de la liberté...
Moralité: foncez!

31 octobre 2010

Michael Wolf / Street view & Tokyo Compression

Michael Wolf / "Street view" & "Tokyo Compression"
6/11/2010 - 8/1/2011
FIFTY ONE FINE ART PHOTOGRAPHY / ZIRKSTRAAT 20 / 2000 ANTWERPEN

Fifty One Fine Art Photography est heureux d'annoncer l'exposition du photographe allemand Michael Wolf.
Pour ce projet "The Transparent City” (2005), Michael Wolf escalade les toits de la ville transparente de Chicago. Pointant initialement son objectif sur l'architecture, ce sont plutôt les individus, les humains, écrasés par les innombrables rangées de batiments vertigineux qui accrochent son regard. Comme il le remarqua alors, il n'était pas seulement question d'observer les gens, mais aussi que ceux qui étaient observés regardaient à leur tour, sa quête en devenant d'autant plus intéressantes. Exécutant ce jeu intriguant du voyeur il se focalise sur ce que nous voudrions considérer comme privé.
Le projet “Street View” (2009) en est une suite fascinante. Comme flaneur post-moderne, Wolf recherche dans Google Street View des images provocantes qu'il extrait de leur contexte, les agrandit et les place dans un nouveau contexte artistique. Le résultat est celui d'un quadrillage balancant entre figuration et abstraction. Un brouillard de pixels dans lequel on discerne une image de loin pour ne plus percevoir que le jeu des couleurs de près.

30 octobre 2010

Ludovic Jaunatre / Act-In-g Out

Ludovic Jaunatre / Act-In-g Out
10/12 / 12 rue de la grande île / 1000 Bruxelles
4/11/2010 - 16/11/2010

"Acting Out" est le terme anglais, emprunté à la psychologie, pour désigner le passage à l’acte.
Ludovic Jaunatre, jeune artiste photographe, né à Nantes en 1974, diplômé avec grande distinction de l’école de photographie de la ville de Bruxelles en 2008, poursuit sa formation à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles dans l’atelier de photographie de Chantal Maes et entre en première master.
L’idée de travailler sur le passage à l’acte lui est venue en prenant conscience de la difficulté à faire d’une image mentale, une image physiquement existante qui sera plus tard donnée à voir.
Ce temps de gestation mentale de l’image provoquait en lui une sorte de tension qui, en s’accumulant devait alors s’extérioriser.
Le "passage à l’acte" photographique devenait inévitable et nécessaire.
De cette intensité est née une série d'images qui fonctionnent entre elles comme des échos, comme des résonances poétiques et qui évoquent parfois l’apaisement, parfois le trouble.

29 octobre 2010

Yevgeny Khaldei

Yevgeny Khaldeï
4/11/2010 - 24/12/2010
Le Botanique / Rue Royale, 236 / 1210 Saint-Josse-Ten-Noode

Evgueni Khaldei est un photographe juif ukrainien renommé de l'agence Russe Tass qui fut correspondant de guerre dans l' Armée rouge, à la seconde guerre mondiale.
Son parcours photographique est étroitement lié au régime soviétique et la période stalinienne, et illustre remarquablement le lien ambigu qui unissait certaines personnalités au régime.

Minor photography / the case of (post) surrealist photography

MINOR PHOTOGRAPHY: THE CASE OF (POST)SURREALIST PHOTOGRAPHY
19/11/2010 - 20/11/2010
Organisé par le Lieven Gevaert Research Centre for Photography
Lieux: Museum Leuven, Vanderkelenstraat 28, 3000 Leuven / STUK kunstencentrum, Naamsestraat 96, Leuven

The Lieven Gevaert Research Centre for Photography organizes an international conference the aim of which is twofold:
Firstly to open the debate on the use value of the notion of minor‐photography for photo theory. Minor photography is understood as a type of photography that, similar to the ‘minor literatures’ theorized by Deleuze and Guattari, develops new visions of the medium due to a specific use of its own peripheral position, both geographically and institutionally, and to its creative distance from the ‘centre’.
Secondly, to apply this notion to a largely overlooked corpus of (post)surrealist photography both in Belgium and in other ‘peripheral’ locations in its dynamic relation to the ‘dominant’ language of the centre (or centres: Paris, London, New York).
Hence, the conference will be divided into two parts, although overlapping papers are also welcomed.


Programme complet

Raymond Dakoua / Le Djoliba et les gens du Mali

Raymond Dakoua / Le Djoliba et les gens du Mali
16/10/2010 - 18/12/2010
ZuiderPersHuis / Waalse Kaai 14 / Antwerpen

Dans le cadre des 50 ans d’indépendance de quelques pays Africains, le Centre culturel Zuiderpershuis et le photographe Raymond Dakoua présentent un travail photographique sur le Fleuve Niger et sa population réalisé au Mali.
A travers ce reportage photographique, le constat de l’importance sur le plan économique, social, humain et écologique est une évidence, c’est aussi l’occasion de s’interroger et/ou de prendre conscience.
Reportage modestement focalisé sur les modes de vie des riverains maliens du fleuve, de la dégradation et des activités du quotidien.
Fleuve Niger : révélation ou découverte de soi même, ce travail photographique se propose de renvoyer cette image du fleuve au citoyen, de lui donner la possibilité de le reconnaitre et d’en prendre donc de se révéler. Et dans le même temps de bien s’en servir…
Cette exposition a lieu dans le cadre du projet "Afrik (in)dépendance"

Source: Africe In Visu / plateforme d'échanges autour du métier de photographe en Afrique