24 décembre 2008

Mon cadeau de Noël: le 1000eme post !

169 photos, 11 dessins, 349 echos d'expos et 22 présentations de galeries et musées, 25 citations...
La première entrée sur ce blog, c'était le 15 juin 2005...
Aujourd'hui, c'est bien le 1000ème post...
Je souhaite donc un joyeux anniversaire à ce blog... (et à ce rythme, je vous donne rendez-vous en juillet 2012 pour la 2000ème)

23 décembre 2008

Citation: être ou ne pas être un photographe !

La pensée du jour:
"The hardest thing about being a photographer is, you have to take pictures."
"Le plus difficile quand on se veut photographe est qu'il faut faire des photos"
Doug Bartlow
(source: PhotoQuotes)

18 décembre 2008

Expo: Alain Janssens / Travaux recents

Expo: « travaux récents » de Alain Janssens

Galerie Triangle bleu
Cour de l'Abbaye, 5
4970 Stavelot
+32(0)80 86 42 94

Vernissage le 22 février 2009 de 15 h à 18 h 30

Exposition du 22 février au 19 avril 2009
du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h 30
ou sur rendez-vous

15 décembre 2008

Prix des arts de la province du BW / il est grand temps ...


Si vous ne l'avez pas encore fait, il est grand temps de vous inscrire. Les inscriptions se cloturent en effet le 17 décembre !
Voir toutes les informations ICI.

12 décembre 2008

Cadeau: pas de chance...


Vous avez oublié mon anniversaire ? N'oubliez pas ma Noël !
Le Voigtlaender Bessa III 667 n'est pas encore sorti (mars ? avril 2009 ?)... et on ne sait pas encore à quel prix il sera vendu (1500 euro ?)... mais j'espère que ça ne vous empêchera pas de faire un geste !

Expo: Leopold Oosterlynck / Japanese Travels

"Japanese Travels", photographies noir et blanc de Leopold Oosterlynck.

Bruxelles, the Patrick Marchal Gallery, Galerie du Roi, 8.
Sur rendez-vous (0496 287248) ou du dimanche 21 décembre de 14 h à 18 h jusqu’au 23 décembre 2008.

"I had the great privilege to be invited by the "Euro-Japan Art Exchange Organization" just a year ago.
Travelling to the three retrospective exhibitions in Tokyo, Nagasaki and Kobe I had the pleasure of tasting the tranquility and the Majesty of the Zen and Shinto temples of which I here present eleven black and white images.
There is nothing spectacular in my photos. They convey the peace, the silence, sometimes the joy of ancient secular engravings in today's nature."

Expo: Daniel et Geo Fuchs / Toygiants

Expo: Daniel et Geo Fuchs / Toygiants

Exposition du 12 décembre 2008 au 4 février 2009
A la Young Gallery

"Texte de Michael Buhrs, directeur du Musée Villa Stuck, Munich
La série de photos TOYGIANTS de Daniel et Geo Fuchs plonge le visiteur dans l’univers de personnages vendus comme jouets partout dans le monde, univers qui est à sa manière hautement politisé. Les artistes ont photographié ces jouets et réalisés des tirages grand format représentant des héros de BD américaines des années 60, des personnages fantastiques tout en muscles, des stars de l’univers japonais des Mangas, mais aussi des acteurs et metteurs en scène comme Bruce Willis, Sylvester Stallone, Quentin Tarantino. Même des artistes comme Andy Warhol, des leaders mondiaux comme George W. Bush et son ennemi Saddam Hussein sont présentés ici tels des ‘jouets’.
Les artistes Daniel et Geo Fuchs ont commencé leur série TOYGIANTS avec Batman, Superman et Hulk. La foi en le progrès est inscrite sur leur visage, tout comme l’idéalisme qui anime les héros de BD. Il en est tout autrement des visages fatigués, usés de Bruce Willis ou Stallone, d’un soldat de l’époque de la Guerre Froide. Et la frontière entre réalité et fiction disparaît complètement avec les portraits de Saddam Hussein ou de Osama Ben Laden.
Les personnages photographiés par Daniel et Geo Fuchs proviennent tous de la Collection Varol, qui inclut à ce jour plus de 10.000 objets. Dans les chambres de l’artiste munichois, le prince Franz von Stuck -qui a compris avant tout autre artiste de son époque le concept de l’autopromotion- les œuvres de la série TOYGIANTS révèlent l’impact somme toute terrifiant que confère aux figures leur statut d’icône.
L’exposition provoque des questions sur le pouvoir de l’autopromotion médiatique de personnages politiques ou d’acteurs dans un univers de l’image dominé par les loisirs et les jeux guerriers. Les stratégies iconographiques d’un président descendant d’un avion de chasse en tenue militaire sont soumises à un examen minutieux par Daniel et Geo Fuchs pourleur photo de George W. Bush se créant une image de guerrier. Ils laissent aux visiteurs le soin d’interpréter les visages pâles et vides d’expression : où s’arrête la réalité, où commence la mise en scène ?.
TOYGIANTS met à l’épreuve notre manière de regarder
"

09 décembre 2008

Expo: Steichen et alt / The Family of Man

Lieu : Château - Clervaux (Luxembourg)
Ma-Di 10h00-18h00
Audioguides disponibles en 5 langues (F/D/GB/NL/I)
Email : fom@pt.lu

Ce n'est évidemment pas vraiment de l'actualité puisque "The family of man" a été créée en 1955 par Edward Steichen pour le Museum of Modern Art (MoMA) de New York. L'exposition est composée de 503 photographies de 273 auteurs, originaires de 68 pays, dont p.ex. Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Robert Doisneau, Dorothea Lange, Brassaï, August Sander, .... A travers 37 thèmes présentés par des accrochages impressionnants allant de l'amour à la foi en l'homme, en passant par la naissance, le travail, la famille, l'éducation, les enfants, la guerre et la paix, elle a été visitée par plus de 9 millions de personnes dans le monde entier. En octobre 2003, THE FAMILY OF MAN a été inscrite dans le Registre de la Mémoire du Monde de l’Unesco.
Les différents photographes présents dans la collection de THE FAMILY OF MAN continuent à être exposés à travers le monde dans diverses expositions monographiques ou autres arrangements.

07 décembre 2008

Expo: Simon Norfolk / Full spectrum dominance

Expo de Simon Norfolk / Full spectrum dominance: missiles, rockets, satellites in America
Du 4 décembre 2008 / 24 janvier 2009 à la galerie Mc Bride Fine Art d'Anvers
Pourbusstraat 3 / 2000 Antwerp / Belgique / +32.498.319.941

Expo à venir: Bert Danckaert

Expo: Lucia Radochonska et Jean-Louis Vanesch

Exposition "émotions noir et blanc" Lucia Radochonska et Jean-Louis Vanesch
Du 06/12/2008 au 01/03/2009
Espace Mon’Art / Ancien Monastère de Malmedy – Place du Châtelet – 4960 Malmedy

Lucia Radochonska propose des photographies où elle prend plaisir à apprivoiser les choses et à entrer dans leur intimité. Par le travail de tirage en laboratoire, elle essaie de faire revivre ses émotions premières.
Jean-Louis Vanesch prend des photos de son jardin, au Pays de Herve, et essaye de travailler sur la lumière à partir de ces éléments quotidiens.

Du jeudi au dimanche : 14h à 17h
Enfants jusque 14 ans gratuit, Adultes 2 €, Seniors 1,5 €
Visites guidées: 20 € par groupe de maximum 25 personnes + 1 € par personne, sur réservation uniquement.
Tél. : +32(0)80 68 55 36
Fax : +32(0)80 79 92 32
iheuschen@versateladsl.be

06 décembre 2008

Derniers jours: Isabel Munos / A fleur de peau

Exposition: Isabel Muñoz / A fleur de peau
Du 7 novembre au 13 décembre 2008
Box Galerie
88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

Du mercredi au samedi de 14 à 18h
Fin de l'exposition le samedi 13 décembre à 18h

03 décembre 2008

Expo: Claire Mambourg / La valeur des choses

A la Galerie Triangle Bleu de Stavelot
Exposition de Claire Mambourg / La valeur des choses
Du 3 décembre 2008 / 1er février 2009

27 novembre 2008

Expo: 20 ans de Riva Bella

Expo: "20 ans de coups de coeur" par le Riva Bella photo club de Braine l'Alleud

Pour les 20 ans du photo club Riva-Bella une exposition est organisée à l'Ecole des Arts de Braine l'Alleud (rue du Château 47, Braine l'Alleud).
Vernissage le vendredi 28 novembre à 19h30
Expo ouverte du 29 novembre au 19 décembre. Du mardi au vendredi de 14 à 19h, le samedi de 10 à 13h

Expo: Bruxelles, Convergence de Territoires

Galerie les filles du calvaire / Boulevard Barthélémy, Kanal 20 - 1000 Bruxellles
Ouvert du jeudi au samedi de 11h à 18h

Exposition: Bruxelles, Convergence de Territoires
du 28-11-2008 au 24-01-2008 / vernissage le 27-11-2008

Isabelle Arthuis, Laurette Atrux-Tallau, Lucile Bertrand, Franck Christen , Lionel Estève, Erwan Mahéo, Xavier Noiret Thomé, Sébastien Reuzé, Léopoldine Roux, Emmanuelle Villard, Jean Baptiste Bernadet
Commissariat Anne-Laure Chamboissier, Bernard Marcelis, Christine Ollier et Lilou Vidal.

La galerie Les filles du calvaire contribue par sa présence à Bruxelles depuis 8 ans à la diffusion de la scène française en Belgique, c’est pourquoi elle a choisi de participer à la programmation France-KUNSTART.be avec l’exposition BRUXELLES CONVERGENCE DE TERRITOIRES en parallèle à l’exposition BRUXELLES, TERRITOIRE DE CONVERGENCES au Musée d’Ixelles.
Depuis une quinzaine d’années, un nombre important de jeunes artistes français se sont établi en Belgique et à Bruxelles en particulier.
Tous ont développé une oeuvre spécifique qui se nourrit de différentes influences, dont le territoire de Bruxelles serait un catalyseur entre France et Belgique. Cette scène singulière génère des démarches multiples et variées. Elle est plus à considérer comme une constellation que comme un regroupement.
Il s’agit d’une sélection de dix artistes appartenant globalement à la même génération dont la diversité des pratiques donne un aperçu de la créativité de la scène bruxelloise française actuelle:
La série photographique des Living Colors, d’Isabelle Arthuis, célèbre les nuances chromatiques de la nature au rythme d’un processus de succession d’images orchestré par le spectre des couleurs. La couleur devient le sujet principal de l’image et la photographie se fait peinture.
Laurette Atrux Tallau et sa série des objets cassés en instantané, telles des natures mortes animées par l’action de la chute - où la tension du temps et l’instant répété mais toujours singulier de l’éclat sous ses différentes formes colorées - nous renvoie à la fameuse formule vanitas vanitatum omnia vanitas.
Les dessins collages de Lucile Bertand de la série Perpetratio, jouent sur le processus d’apparition de l’image selon le mode polaroid et questionnent une notion qui lui est chère, l’indicible et son contraire, la saturation de la forme. Une image d’abord à peine visible, où l’on distingue des figures aux contours troubles, révèle peu à peu des silhouettes de femmes et se charge progressivement de ponctuations colorées, jusqu’à la disparition à nouveau de l’image sous la prolifération des points abstraits.
Franck Christen, présente un ensemble de photographies selon une association inédite où nature et culture dialoguent dans un récit de l’instantané et du « portrait de l’ordinaire », le tout baigné par cette tension entre le réel et la mise à distance avec celui-ci.
Les sculptures-bouteilles de Lionel Estève s’exposent sur le mode du dialogue entre extérieur et intérieur avec Isabelle Arthuis et Erwan Mahéo. Le contenant épuré des bouteilles a trouvé comme support les tables-objets-sculptures d’Erwan Mahéo en tant que socle d’un corps à penser tandis que le contenu (l’intérieur des bouteilles qu’on peut voir à travers une lentille) plus décoratif et ludique, et par essence caché, se matérialise au grand jour en un feu d’artifice de formes et de couleurs par l’intervention photographique d’Isabelle Arthuis.
La pratique de juxtaposition d’Erwan Mahéo (mêlant sculpture, dessin, design et photographie dans ce cas-ci) créé des espaces mentaux où images et objets s’interrogent dans leur fonctionnalité et leur potentiel poétique. Pour cette exposition, l’artiste présente une nouvelle installation, articulée autour d’une série de dessins. Cet environnement est une fois de plus lié au déplacement, à l’histoire, au territoire, à la cartographie et à la recherche d’un réseau possible de convergences entre le monde réel et l’expérience de l’artiste.
Les peintures de Xavier Noiret-Thomé se libèrent des codes picturaux. Figures, abstractions et accidents de la matière se côtoient dans un chaos harmonieux et contrôlé où la grille géométrique réapparaît comme un leitmotiv, malgré les distorsions que l’artiste lui a fait subir. La toile semble vouloir embrasser l’espace et devient mobile par la force du geste, la luminosité des couleurs et des vibrations de la matière (l’artiste n’hésite pas à insérer des matériaux tels que faux bijoux, couvercle en aluminium, objets de pacotille…), et pourtant la surface de la peinture se resserre à ses extrémités dans un cadre peint. Car il s’agit bel et bien avant tout d’un tableau.
Sébastien Reuzé présente à cette occasion une série de photographies dont le titre nous indique immédiatement le ton poétique du propos par le néologisme de sa formule : « Avoir fait l’Inde ». De dérivation en métaphore, ses photographies témoignent du pouvoir de transformation et de révélation du réel opéré par le regard de l’artiste. On retrouve dans sa démarche l’idée de trouvaille chère aux surréalistes et l’artiste revendique lui-même « la simple beauté de l’oisiveté », sorte de salut à la quotidienne étrangeté.
Léopoldine Roux nous entraîne dans son monde fantasque et ludique où elle revisite les préceptes minimaliste et pop dans une version très féminine. Ainsi la vidéo Street gumming met en scène l’artiste dans une micro action itinérante consistant à peindre en rose tous les chewing-gums collés sur les trottoirs des rues qu’elle trouve sur son passage, de New York, Osaka, Paris, à Bruxelles et ce en chantonnant un air très « girly » emprunté à Iggy Pop. Un univers fait d’absurde et d’imaginaire, qui n’a de cesse de parler de peinture, de la couleur et de son support.
Emmanuelle Villard présente dans le cadre de cette exposition sa dernière série de peinture, Medley, qui recadre la volonté de séduction et de ré-appropriation de ses anciennes réalisations dans un propos ironique sur la notion de bon goût et ses fondements et sur la situation de l’artiste en tant que peintre abstrait aujourd’hui.
« Si la séduction est revendiquée dans mes pièces, il ne s’agit nullement de l’affirmation d’une féminité stéréotypée et instrumentalisée. J’utilise ces codes, tout comme ceux de l’érotique, par jeu et par ironie, dans la volonté de maintenir les pièces dans une constante ambiguïté. C’est aussi un outil : un moyen de capter le regard ».
Winter for a Year, est le titre de l’installation du jeune artiste plasticien français, Jean Baptiste Bernadet, auquel la galerie consacre un nouveau Project room.
Un mélange de sculptures et de peintures traduisant le positionnement de l’artiste fait d’une authenticité romantique et désillusionnée et d’une attitude auto-dérisoire emprunte d’une Héroïque Solitude, pour reprendre le titre d’une de ses peintures.
Halo, un nouvel appel.
Les deux expositions seront donc conçues en étroite relation l’une avec l’autre tout en jouant de la configuration très différente des lieux afin d’offrir de nouvelles possibilités et de générer un regard distinct et une appréhension renouvelée des œuvres de ces mêmes artistes.
Ainsi la version de l’exposition à la galerie s’est-elle re-baptisée BRUXELLES, CONVERGENCE DE TERRITOIRES et interroge l’aspect composite et chromatique des différents travaux présentés comme fil conducteur de l’exposition.

22 novembre 2008

Vu: Lucie Scocard

Lucie Scocard / Photographie

Dans le cadre des Fêtes de la Saint Martin
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

c/o Marie Hellepute
6 chemin des soeurs
Nodebais

Déjà mentionnée ici lors des éditions précédentes.

Elle est passée au 6x6, et ça lui va bien ! Comme si elle relevait lentement la tête pour regarder plus ouvertement ses sujets qui commencent à éclater au grand jour.
Indice qui ne trompe pas: j'y ai vu des visiteurs intrigués, plongeant dans chaque photo comme dans un jeu de piste, une enquête, plutôt qu'une simple image.
Toute une série de tirages 30x30 qui mettent dans l'ambiance.

Les prochaines étapes ? Des tirages plus grands et une présence humaine dans les photos ? On verra l'an prochain à Tourinnes !

Vu: Olivier Van Rossum / Le temps de l'ombre

Olivier Van Rossum / photographie / Le temps de l'ombre

Dans le cadre des Fêtes de la Saint Martin
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

c/o Claudine et Philippe Deltour
3, rue de Mollendael
La Misère / Beauvechain

Dès l'entrée, une première série de photos/d'impressions.
On en reste bouche bée !
Fantômes, impressions, ombres et lumières, silhouettes, abstraction, immobilité et respiration...
Il faudrait pouvoir y rester des heures. Se donner, pour chaque image le temps qu'il aura fallu pour la créer ! (on regarderait ainsi 1/1000 de seconde une photo d'action... et une minute au moins chacune de ces images... regard fixe, immobile... reproduire dans son attitude de consommateur d'exposition l'acte du photographe...)

A l'intérieur d'autres images...
Un atterrissage d'avion, très convainquant...
Et puis quelques autres, qui ne témoignent plus vraiment que d'une technique, d'un "truc", même si parfois, apparaissent des fantômes d'arbres inimaginables, incomparables... Mais la magie n'y est pas vraiment (vraiment pas).
Heureusement... la sortie se fait à nouveau à travers la première série pour se convaincre de la qualité de ce travail et s'étonner de la netteté du monde que l'on trouvera la porte passée vers l'extérieur.

PS: Année après année, c'est une des bonnes adresses des fêtes de la Saint Martin pour les amateurs de photographie... Inscrivez là pour les années futures...

PPS: Le propriétaire de la maison est lui aussi photographe... Demandez à voir ses sténopés, et vous ferez d'une pierre deux coups !

20 novembre 2008

Expo: Marina Cox / Power to the people

Marina Cox / Power to the people

Du 20 novembre 2008 au 17 janvier 2009
Aeroplastics Contemporary
32 rue Blanche
1060 Bruxelles

Marina Cox présente cette image (où l'on retrouve un détail du célèbre tableau de Gustaf Wappers consacré aux journées de septembre 1830) dans le cadre d'une exposition collective préparée par Pierre-Yves Desaive et proposant une réfléxion "sur l'existence de rapports complexes entre les artistes plasticiens et différents niveaux de pouvoir".
Parmi les 50 artistes séléctionnés, retenons également Pol Pierart, James Ensor, Wim Delovoye, Patrick Corillon, Ann Veronica Janssens, Charley Case ou encore Jacques Charlier.

18 novembre 2008

Expo: Valerie Weill et Philippe Chancel

Exposition "Souvenirs de Bruxelles"
de Valérie Weill & Philippe Chancel
à la Young Gallery
18 novembre / 3 décembre 2008

"Que nous donnent à voir de Bruxelles les images de Philippe Chancel et le regard de Valérie Weill à laquelle on doit le « casting » de ce projet ? Paradoxalement, celles d’une ville indéfinissable mais néanmoins identifiable pour les familiers des boutiques du quartier du Sablon, des « brocantiquaires » de la rue Blaes ou des vitrines au charme désuet de la rue Haute.
Toutes ces devantures, tous ces contenus, tous ces intérieurs nous racontent avant tout un peu de l’imaginaire de leur propriétaire ou de leur tenancier, de la trace sédimentaire façonnée par le temps qui devient l’image de marque de leur petite entreprise.
On pourrait aussi voir les images des deux auteurs comme un hommage à un mode de vie non pas révolu - il est toujours bien vivant - mais préservé, comme une façon d’aller à l’essentiel des choses. Nous parcourons des quartiers sauvegardés, qui ont résisté à l’uniformisation des commerces et boutiques de chaînes internationales qui se sont petit à petit imposées dans les centres-villes et ont uniformisé l’offre de chalandise. Nous ne sommes pas dans une autre époque, toutes ces images sont
récentes - mais dans un mode de vie contemporain qui cultive, même inconsciemment ses racines. S’agit-il d’un patrimoine à préserver, d’une mémoire à transmettre, d’un art de vivre à reconquérir ? Nul ne le sait avec précision, chacun y apportera la réponse qui correspond à ses aspirations.
Ce travail est-il nostalgique ? Quelque peu, sans doute. On lui accordera plutôt une dimension critique, celle d’un constat dont l’accumulation fait sens. Face à ces images, on ne peut manquer de songer aux «compositions trouvées » du plasticien anversois Guillaume Bijl qui lui aussi nous livre une vison ambiguë de notre environnement quotidien, de plus en plus assimilé à une société de consommation
et de loisirs.
Le propos de Philippe Chancel et de Valérie Weill n’est sans doute pas aussi ironique. Il porte certes sur l’apparence des choses, mais on devine et on sent très vite que la présence humaine n’est jamais très éloignée de tous ces amoncellements, alignements et organisations d’objets en tous genres. Ils jettent sur eux un regard profondément humain, presque tendre parfois, captant au-delà de ces vitrines une façon d’aborder le quotidien dans un Bruxelles intemporel. C’est l’autre face de la capitale
de l’Europe, plus authentique, celle où la persistance du « petit commerce » constitue avant tout un lien social et une tradition de quartier. Les mettre en exergue constitue sans doute un des plus beaux hommages à leur rendre.
Bernard Marcelis"

09 novembre 2008

Expo: Fabrice Kada / Ou est la frontiere ?

Fabrice Kada / Où est la frontière ? Waar is de taalgrens?

Dans le cadre des Fêtes de la Saint Martin
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

Foto/Photo / Images sans frontières, Door de lens, Over de Grens "sera renforcée par celle du Néthennois Fabrice Kada, photographe professionnel. Une exposition originale qui offre un regard particulier sur la frontière linguistique, sur le thème 'Où est la frontière ? Waar is de taalgrens?'"

A la salle communale des Fêtes de Beauvechain
A Hamme Mille

Expo: Foto/Photo

Foto/Photo / Images sans frontières, Door de lens, Over de Grens

Dans le cadre des Fêtes de la Saint Martin
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

"La frontière linguistique est-elle le symbole d'une séparation entre deux populations? Y a t'il vraiment des différences? En quoi les Flamands sont-ils différents des Wallons? Foto/Photo veut porter l'attention sur ces interrogations d'un point de vue artistique grâce à un concours photo accompagné d'une double exposition. L'exposition sera enrichie d'un café-philo. Foto/Photo espère, en rendant explicite le regard d'une région sur une autre, susciter une plus grande compréhension entre les deux communautés. Cette exposition sera renforcée par celle du Néthennois Fabrice Kada...
Cet événement est un partenariat entre les étudiants en études culturelles de la KU Leuven, la commune de Beauvechain, le centre culturel de la vallée de la Nethen, la commune de Bierbeek, le cultuurcentrum De Borre, Masereelfonds, Kwb et le Davidsfonds Bierbeek."


A la salle communale des Fêtes de Beauvechain
A Hamme Mille

Expo: Lucie Scocard

Lucie Scocard / photographie

Déjà mentionnée ici lors des éditions précédentes.

Dans le cadre des Fêtes de la Saint Martin
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

c/o Marie Hellepute
6 chemin des soeurs
Nodebais

Expo: Olivier Van Rossum / Le temps de l'ombre

Olivier Van Rossum / photographie / Le temps de l'ombre

Dans le cadre des Fêtes de la Saint Martin
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

"Eté 2006, je découvre les espaces interdits au public du corps de logis de la Vieille Ferme de Godinne, à l'ombre depuis plus de quarante ans. Je suis séduit par l'élégance des volumes, par le mystère qui s'en dégage, par la richesse et la complexité avec laquelle la lumière y évolue.
Depuis, le même rituel de la pose longue, très longue, à main levée s'y répète. La surface sensible de mon appareil sur le ventre, je cadre, je déclenche. Le miroir se relève et, à l'aveuge, j'égrène jusqu'à 120 secondes.
Apparaissent des images hors temps, à déchiffer lentement. La pénombre qui habite les pièces montre progressivement le jour qui s'y accumule jusqu'en blocs massifs.
Cette ombre là révèle une lumière qui, en pleine clarté, n'aurait pu être dévoilée."


c/o Claudine et Philippe Deltour
3, rue de Mollendael
La Misère / Beauvechain

Vu: Etienne Van Den Bulcke / Interieurs

Etienne VAN DEN BULCKE / Intérieurs

Impressionnant !
Des photos collectées pendant des années qui constituent une véritable oeuvre.
Dedans/dehors, clair obscur, la fenêtre est toujours là, pas le sujet. Plutôt comme un miroir de ce qui se trouve à l'intérieur q'une ouverture vers le monde et l'extérieur. Et lorsque la fenêtre n'est pas directement visible - pour faire reflet de ce que l'on voit -, c'est elle même que l'on perçoit en reflet, dans le miroir d'une table par exemple.
Surprenante aussi l'absence de tout élément humain dans ces photos, écho de la solitude du voyageur international, visiteur d'hotels plus ou moins anonymes et remplaçables. Et quand on croit pouvoir démontrer le contraire, les membres d'une réception, visibles par la porte fenêtre, nous tournant le dos... à l'intérieur, une chaise roulante, nous confirme l'absence de la seule personne qui ait de l'importance. Son occupant qui nous restera à jamais invisible et inconnu !

Exposition de l'Atelier de l'Image
du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin
Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage

"Depuis très longtemps, je suis passionné par les peintures de Rembrandt et les photographies de Léonard Misonne qui cherchaient à créer une certaine ambiance par le "clair-obscur".
Photographe amateur depuis plus de 40 ans, je me sens de plus en plus attiré par l'aspect esthétique d'une image en noir et blanc. Je me sentais captivé par un jeu d'ombres et de lumières, un brin de soleil matinal jetant un rayon dans un couloir abandonné d'un hôtel, une image d'ombres projetées sur une tapisserie...
Par ma profession antérieure, j'ai beaucoup voyagé à travers le monde entier. Ainsi j'ai séjourné dans d'innombrables chambres d'hôtel ce qui me donnait un tas de possibilités pour aller à la recherche de cette photo unique et captivante... Dès mon arrivée, j'explore d'un oeil photographique l'entourage, je cherche un angle d'incidence, j'évalue la lumière et les ombres... Bref, je compose une photo, mais sans l'appareil! Et ce qui est le plus important, j'essaie de visualiser l'image future et surtout de pressentir l'émotion que cette image me procurera plus tard...
Pour moi cette façon de photographier des "intérieurs" est bien un retour aux sources de la photographie, "écrire avec la lumière"...
Etienne Van den Bulcke est l'invité de l'Atelier de l'Image et membre du Fotoclub Folerma 71 à Nijlen."

Vu: Dominique MASSANT / Des dos tout simplement

Dominique MASSANT / Des dos tout simplement

Exposition de l'Atelier de l'Image
du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin
Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage

"Des portraits ou des dos de femmes, aux silhouettes énigmatiques, toujours extrèmement soignés dans leurs cadrages rectangulaires, par des froissements étudiés d'un drap, par l'affinement du galbe d'un corps à moitié dévoilé, qui est avant tout le reflet d'un monde à la fois ouvert et aussi secret.
Photographier un dos, c'est avant tout un portrait. Et puis, c'est une partie du corps que l'on connaît mal. C'est donc une découverte à la fois pour le photographe et la personne photographiée.

En 1964, il découvre la photographie en fréquentant une maison de jeunes et fit de la photographie en autodidacte pendant près de vingt années. Il suit ensuite les cours de l'académie des arts de Woluwé Saint Pierre avec comme professeurs Alain Ceysens et Bernard Bay, ainsi que diverses participations aux ateliers et stages proposés et animés par Michel Hanique et Claude Fauville.
A ce point féru de photographie qu'il en fit sa passion principale et fut le cofondateur en 1977 de l'Atelier de l'Image à Tourinnes la Grosse pour en devenir l'animateur actuel. Il est membre également de Photo 96 à Wavre.
Ses photographies sont reprises dans les collections de la compagnie du canal du centre à Thieu, au centre d'art "Camera" à Waterloo, au SEDAC Art du Nu à Bruxelles et surtout consécration suprême, quatre de ses photographies sont devenues des pièces exposées du musée de la vie wallonne à Liège."

Vu: Jacques COENEN / Grand Angle

Jacques COENEN / Grand Angle

Exposition de l'Atelier de l'Image
du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin
Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage

"A travers ses photographies, Jacques Coenen nous plonge au coeur d'un calme irréel, dans une nouvelle harmonie d'où se dégage un charme et un romantisme si particulier dans la mise en valeur des paysages naturels.
Vit à Koksijde.
A suivi durant cinq années les cours de l'académie des arts de Woluwé Saint Pierre sous la conduite d'Alain Ceysens.
Plusieurs expositions tant personnelles qu'individuelles avec l'Atelier de l'Image et dans différentes galeries."

Vu: Christian COUWENBERGH / La pluie

Christian COUWENBERGH / La pluie

Exposition de l'Atelier de l'Image
du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin
Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage

"Notes murmurées des pétales de nuages léchant les feuillages
Cercles magiques tracés au gré des flaques prêtes à surprendre le passant
Paysage lavé par le chassé-croisé des gouttes sur la vitre
Tantôt haïe pour sa permanence tantôt aimée pour l'éclosion de la vie
La pluie
Marcher à travers les caresses de ses fils fluides
Boire sa saveur
Humer son odeur."

Vu: Rene BIDOUL / De porte à porte

René BIDOUL / De porte à porte

Exposition de l'Atelier de l'Image
du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin
Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage

"Il y en a de toutes les couleurs, tantôt grandes ou petites. Néanmoins elles ont un point commun, elles permettent l'accès à une maison, une ville, un édifice. Elles sont aussi le reflet des propriétaires qui vivent passés leur pas.
Membre de l'Atelier de l'Image depuis 1986, propose régulièrement ses photographies lors de nos expositions collectives. Il participa à diverses expositions significatives, dont: Humorfoto à Knokke-Heist, à Thieu sur le thème du Canal du centre et ses ascenseurs, des expositions également dans l'espace d'accueil de l'entreprise IBA à Louvain-la-Neuve, sur les thèmes "les scènes de rues" et "la musique de rues".

Vu: Marie-Laure NAEYE / Vestiges endormis

Marie-Laure NAEYE / Vestiges endormis

Exposition de l'Atelier de l'Image
du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin
Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage

"Vestiges d'un jardin endormi dans sa bulle de verre face à la nature incontrôlable et hostile de nos Ardennes que seuls quelques castors marquent de leur empreinte indélébile."

07 novembre 2008

Prix des Arts de la Province du Brabant wallon / photographie

Comme déjà mentionné ICI, le Prix des Arts de la Province du Brabant wallon 2008 est consacré à la photographie.
L'ensemble des informations est maintenant disponible sur le site de la province:
. Le règlement général
. Le formulaire d'inscription
. Le règlement spécifique à l’édition 2008
Pour rappel, les inscriptions sont attendues pour le 17 décembre 2008 au plus tard.

Expo: Isabel Munoz / A fleur de peau

Exposition: Isabel Muñoz / A fleur de peau
Du 7 novembre au 13 décembre 2008
Box Galerie
88 rue du Mail / 1050 Bruxelles

02 novembre 2008

Vu: Marie-Jo Lafontaine / Alice in Wonderland

Vu, de justesse, le dernier jour croyais-je... mais il parait, qu'à la demande générale du public... on pourra encore la voir quelques jours (jusqu'au 9 novembre)... Donc, dépêchez vous !
Malgré tout ce que j'ai pu écrire ailleurs (voir Stavelot sur 366mots.blogspot.com) je suis évidemment capable de me rendre à Stavelot, s'il y a une raison valable ! Et si en plus, je suis dans le coin, ce serait stupide de ne pas en profiter.

Alice in Wonderland / Marie-Jo Lafontaine
Galerie Triangle Bleu, Stavelot
10 août - 9 novembre 2008

Une exposition impressionante de qualité et de diversité.
Dès l’entrée, on est frappé par deux panoramas végétaux hallucinants, de près de 4 mètres de large. Du vert, dans toutes les gammes, c’est tout. La vision est hypnotique. Totalement symétriques – ils sont composés d’une double répétition en miroir (une image se reflète... et la double image est elle-même réfléchie) de la même image initiale - et en même temps riches de variété.

3 photos de coqueliquots et une d’arum complètent cette salle. Le tout dans des tons pastels, à la limite du réalisme. L’artifice est ici dans la couleur, alors que la composition est strictement réaliste.

Dans la salle suivante, prodigieusement éclairée par une baie sur la rue, 2 séries – issue de Babylon babies - de 5 photos de têtes d’adolescents (2 x 3 m), un peu comme des photos d’identité géantes vous toisent. Chacun sur un fond de couleur différentes, mais aucun vêtement (comme dans la série « Kinder der Ruhr »… mais en cadrage plus serré, les modèles étant plus agés que ceux de cette série) ne venant créer de la variété dans ce dispositif. Standardisés, mais en mêmes temps uniques. Et même la variété des origines laisse entendre qu’ils pourraient faire partie d’un même lieu, d’une classe par exemple. Illusion même qu'il pourrait parfois s'agir d'un seul et même modèle, modifié, coiffé autrement... Ils sont tous à cet âge où, ayant déjà quitté l’enfance, ils n’ont pas encore décidé de leur genre et où garçons et filles naviguent dans une sexualité encore très floue.
Enter ces deux rangées, un montage d’homme à tête de mouton (Can you hear me ? de la série des Fables de la Fontaine) crée un décallage étrange.

A l’étage, passés les rangements de la réserve, une autre série d’humains à tête d’animaux cotoyent des inscriptions lumineuses. « Can you hear me ? » encore, « Smile for me », « Kiss me », « Dreams are free » et « You are watching me »… Alors que la série présentée au rez de chaussée évoquait la photo d’identité, on est ici clairement dans la galerie de portraits. D’une sorte de mafia mi animale/mi humaine qui se réunirait sous les combles de l’abbaye de Stavelot. Et c'est sous le regard de cette assemblée étrange que l'on consulte livres et catalogues. Un regard de crapaux, de renard ou de souris par dessus l'épaule.

Triangle Bleu

Ce doit être mon atavisme malmédien (voir Stavelot sur 366mots.blogspot.com) mais j'ignorais complètement qu'il puisse y avoir à Stavelot un lieu de cette beauté et de cette qualité !
Jouxtant la porte majestueuse de l'abbaye (oubliez le circuit touristique, allez dans la cour où il semble ne rien se passer) une porte discrète et l'on change de temps. C'est la galerie Triangle Bleu.

Une architecture moderne, totalement dépouillée en même temps que respectueuse de l'esprit du lieu.
La deusième salle, à droite, offre une perspective étrange. La lumière du Nord y plonge en même temps que la vieille rue. On est totalement ailleurs en même temps que dans la vieille ville.
A l'étage, le miracle est plus subtil... Les yeux tournés vers le haut, habillé de l'antique charpente apparente, comme une forêt... Et le regard cherchant vers le bas, plongeant dans le jardin voisin, y détaillant la dentelle des ferronneries anciennes.

Au programme pour la suite: Claire Mambourg d'abord (3 décembre 2008 / 1er février 2009), Alain Janssens en février 2009 avec une série inédite... Je vous tiendrai au courant !

Ouverture du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h 30 ou sur rendez-vous
Cour de l'Abbaye, 5, B-4970 Stavelot
T/F: +32(0)80 86 42 94
Mail: info@trianglebleu.be

25 octobre 2008

Expo: fetes de la Saint-Martin

Du 9 au 30 novembre, ce sont à nouveau 3 week-ends (plus un dimanche) du mois de novembre qui sont consacrés à l'art à Tourinnes la grosse à l'occasion des traditionnelles Fêtes de la Saint Martin.

Comme d'habitude, le site web de la manifestation ne donne pas accès au programme complet. Mais, on ne risque rien à s'y rendre.
L'abondance de lieux et de formes d'arts et leur niveau de qualité satisfont le plus exigeant. La photographie n'est d'ailleurs jamais en reste avec - au minimum - la présence, au centre du village de l'Atelier de L'image, l'excellent cercle local de photographie (Ce que j'en écrivais lors de l'édition précédente).
Cette année on pourra donc au moins voir des photos de Etienne VAN DEN BULCKE (Intérieurs), Marie-Laure NAEYE (Vestiges endormis), René BIDOUL (De porte à porte), Jacques COENEN (Grand Angle), Christian COUWENBERGH (La pluie) et Dominique MASSANT (Des dos tout simplement).

L'accueil est situé à l’école de Tourinnes-la-Grosse. Vous pourrez y trouver le catalogue et le plan d'accès aux différents lieux d'exposition ainsi qu'une foule de renseignements pratiques.

Catalogue : 7€.
Badge de soutien à l'organisation : 2€.
Dimanches 9-16-23-30 novembre : de 13h à 18h.
Samedis 15-22-29 novembre : de 14h à 18h.
Renseignements : tél : 010/86.04.34 et www.tourinnes.be

23 octobre 2008

Expo: Atelier de l'image

Atelier de l'Image
Exposition du 8 au 30 novembre 2008
A l'occasion des Fêtes de la Saint Martin

Les samedi 14/18h et dimanche 13/18h
Ancienne maison communale de Tourinnes la Grosse
Place Saint Martin, 3, 2ème étage







Etienne VAN DEN BULCKE / Intérieurs
Marie-Laure NAEYE / Vestiges endormis
René BIDOUL / De porte à porte
Jacques COENEN / Grand Angle
Christian COUWENBERGH / La pluie
Dominique MASSANT / Des dos tout simplement

22 octobre 2008

Guggenheim / Bilbao

Il doit être bien intéressant, mais franchement, au bout d'une journée de travail intense, le musée Guggenheim de Bilbao apparaît plutôt comme un monstre prêt à vous avaler.
J'y suis bien entré: par le hall d'acceuil et sortie par les trois boutiques.
J'en ai bien fait le tour: c'est vraiment une belle bête.
Les Basques disent que le gris titane de la couverture est faite pour évoquer le ciel gris de Bilbao. J'aurais tendance à les croire. Pour avoir vu Bilbao bien gris (et très mouillé) je n'ai aucune peine à y voir quelques nuages de plus.
Et si c'est bien un batiment bizarre, il faut le voir dans le contexte de cette ville là - faite de bric et de broc -, entourée de montagnes avec lesquelles il a aussi certaines ressemblances.
Promis juré, la prochaine fois, j'essaye de me faire une petite visite.
Les photographes apprécieront le brouillard artificiel qui est parfois (ne me demandez pas selon quel horaire, j'ai été surpris aussi par son apparition) produit sur l'étang. Il devrait y avoir moyen d'en tirer quelque chose.

19 octobre 2008

Folding Lemaire

C'est un signe sûrement !
Alors que je rêve du Voigtlander Bessa III 667, le tout dernier folding de Fujifilm et Cosina, je découvre sur le net qu'il y a eu un Folding Lemaire !

18 octobre 2008

Catastrophe !

Mon Hasselblad a la grippe ! Ou c'est tout comme. Les dents qui se déchaussent. La vue qui faiblit.
Plus concrètement: l'objectif ne verrouille plus... et quand je règle la netteté, il m'arrive de me retrouver avec le bidule dans les mains (au mieux), par terre (au pire).
J'ai donc du m'en séparer et lui offrir un petit séjour réparateur.
J'espère le retrouver frais et dispos d'ici une quinzaine de jours.

Au fait: si vous avez un Hasselblad qui traine et dont vous ne faites rien. Faites moi signe ! J'en ferai bon usage.

17 octobre 2008

Vu: Erwin Olaf / Rain Hope Grief & Fall

Au musée de la photographie de la Haye du 27 septembre 2008 au 11 janvier 2009, exposition des trois séries Rain (2004) Hope (2005) Grief (2007) & Fall (2008).

Abondant: une seule salle, mais copieusement peuplée de photos.
Cohérent: Rain, hope et grief, les trois premières parties - déjà publiées - de cette exposition, maintiennent une uniformité de style et d'atmosphère; c'est moins le cas avec la dernière série "Fall" - présentée ici pour la première fois - dont les ambiances (la froideur qu'on constate dans les autres séries fait place ici à un état d'absence des modèles) dénotent de même que certains sujets - une alternance entre des personnages, objet des autres séries, et des bouquets -.
Spectaculaire: on en prend plein la vue, avec des tirages géants, particulièrement bien mis en valeur. Là aussi, la série Fall bénéficie d'une présentation différente - relativement neutre et clinique pour les trois premières, claire obscure pour la dernière -.

... mais si froid !
Techniquement parfait. Remarquable dans la mise en place de la scène et la conception des décors. Mais rien ne passe entre le modèle et le photographe, et encore moins entre le modèle et le spectateur. Ils témoignent seulement de quelque chose qu'on pourrait prendre pour un ennui suprême.
Je préfère alors des photos moins léchées... mais un peu plus chargées d'émotion.

PS: Martin Eder / De Armen est encore visible au même endroit jusqu'au 9 novembre. En combinant la visite de ces deux expositions, on ne perdra vraiment pas son temps !

16 octobre 2008

366 photos et 366 mots sur votre ordinateur !

Et pour ceux qui m'auront suivi durant l'année qui vient de se terminer - pour les autres aussi d'ailleurs ! -, une version PDF (attention, elle fait plus de 8.7 Mb) est disponible en ligne.
Il s'agit d'une fusion des deux blogs 366mots.blogspot.com et 366photos.blogspot.com.

15 octobre 2008

Expo: Kyungwoo Chun / Thousands.

Fifty One Fine Art Photography, la galerie anversoise, présente une nouvelle expo du photographe coréen Kyungwoo Chun (1969), titrée Thousands.
L'histoire de "Thousands" est aussi simple qu'elle et complexe: le photographe recherche, pour ce projet, ses homonimes ‘Chun’ (qui signifie 'mille'). Ce nom semble être originaire de Chine, d'où un de ses ancêtres émigra vers la Corée pour s'y installer, il y a quatre siècles et six générations.
En 2006, Kyungwoo Chun se retrouve, durant cette quête, dans un groupe de petits villages de la province chinoise du Henan où presque tout le monde s'appelle Chun. Entre 2006 et 2007, il parvient à faire mille petits portraits d'un millier de personnes portant son nom.
Ce sont là les portraits présentés ici. L'intention de Chun était de capturer l'image de chacune de ces mille personnes pendant une minute, de sorte que chaque mouvement et le passage de chaque minute devienne visible dans des portraits plus ou moins flous. Mille minutes dans la vie de ce village capturée dans mille faces. Les portraits ne montrent aucun détail précis, mais sont concentrées sur l'essentiel, de sorte que nous voyons ces figures comme des personnes, sans dire leur statut ou leur pouvoir.
Chun s'écarté de ce concept rigoureux, le reliant à la vie quotidienne, en ajoutant les données personnelles sur chaque photo. Art conceptuel et recherche de terrain, une approche systématique et un surplus de vie, l'unité et la diversité: Chun réussit à mêler les extrèmes d'une manière excessivement aigue.
Un voyage et un parcours à travers des visages et l'histoire, une continuté de temps, une action en un clin d'oeil: tout celà se trouve dans ce récit visuel de Kyungwoo Chun. "Croire, c'est voir" écrit Chun.
Chun est diplomé de la Chun-Ang University’s School of Fine Arts de Seoul (Corée). Il vit actuellement en Allemange où il est diplomé de Communication Design (photogrphie) de l'université de Wuppertal. Les dernières années son travail a été présenté dans un certain nombre de galeries et musées aux Pays Bas, en Belgique, Allemagne, Espagne, etc. Il s'est vu attribuer un certain nombre de prix importants dont le "Grant from the Art Council Korea" en 2008 et le "Hamni Photography Award" de la fondation Hamni pour les arts et la culture (Corée) en 2007 sont les plus récents.

Vernissage jeudi 16 octobre de 18 à 21h.
Exposition du 17 octobre au 29 novembre 2008

Prochaines expositions:
PARIS PHOTO 13-16 nov 2008
SAUL LEITER : opening January 29th

FIFTY ONE FINE ART PHOTOGRAPHY
ZIRKSTRAAT 20
2000 ANTWERPEN
T:32-3-2898458
F:32-3-2898459
E-MAIL:51@PANDORA.BE
http://www.gallery51.com

10 octobre 2008

362/366

Le mot du jour: Yéyé
La photo du jour: Ami 8

Expo: David De Beyter, Charlotte Lybeer, Franky Verdickt / A la recherche des paradis perdus

Exposition de photographies de David De Beyter, Charlotte Lybeer, Franky Verdickt / A la recherche des paradis perdus
Du 10 octobre au 2 novembre 2008 au Centre culturel Jacques Franck (Chaussée de Waterloo 97, 1060 Bruxelles)
Organisée par le Centre Culturel Jacques Franck et Photo Gallery Asbl.
Tous les jours de 11 à 18h30, samedi de 11 à 13h30 et de 14 à 18h30

"En réunissant ces trois jeunes artistes belges, la volonté est de questionner la réalité à travers l'ambiguïté entre le naturel et l'artificiel, entre la mise en scène et le non mis-en-scène, questionnant également par ce biais notre rapport à l'image, avec le but d'ouvrir des brèches, de susciter l'imagination, de faire naître un sentiment ambigu de fascination et de crainte, face à un monde en suspend, entre stabilité et danger."

Expo: Bien-U Bae / Sacred wood

Exposition de photographies de Bien-U Bae / Sacred Woods au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

La communion avec la nature est le leitmotiv de l'œuvre photographique de Bien-U Bae. Elle reflète la préoccupation du peuple coréen à vivre en harmonie avec celle-ci. Un regard poétique sur le monde.

Exposition: Vendredi 10.10.2008 > Dimanche 18.01.2009
(10h/18h mardi-dimanche)
Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein / Bruxelles
Accès libre

07 octobre 2008

Vu: Chris Marker / Staring Back

Staring back, de Chris Marker, au Musée de la photographie d'Anvers, du 26 septembre 2008 au 4 janvier 2009.

L'exposition est composée d'environ 200 photos en noir et blanc. D'abord et surtout des personnes que Chris Marker a croisées au cours de ses voyages. Le photographe regarde son sujet qui le regarde en retour ("staring back"). D'autres photos représentent des manifestations, en divers lieux du globe, qui en deviennent une seule.
Si vous allez voir Marie-Françoise Plissart prenez donc la peine de visiter cette expo aussi.

Vu: Gerald Dauphin / 360°

Au musée de la photographie d'Anvers, expo Gerald Dauphin - 360°, du 26 septembre 2008 au 4 janvier 2009.

Pour ceux qui aiment, de très nombreux portraits, de célébrités - du jazz et autres - notamment. J'ai surtout apprécié ses vues des Etats-Unis de la fin des années 60.
Si vous allez voir Marie-Françoise Plissart prenez donc la peine de visiter cette expo aussi.

Vu: Marie Francoise Plissart / A World Without End

Au musée de la photographie d'Anvers, expo rétrospective de Marie Françoise Plissart / Un monde sans fin, du 26 septembre 2008 au 4 janvier 2009.

Rétrospective et donc exposition excessivement variée qui permet des découvertes dans toutes les sections des deux salles.
Quelques coups de coeur tout de même:
Kinshasa 2004: une composition de 5x5 photos couleur, partant, à l'arrière, d'une perspective très lointaine pour s'achever à l'avant plan par des groupes de personnes, recréant, dans la diversité des images, une ville imaginaire. (Une photo à retrouver notamment sur le site de Charleroi Danses).
Droits de regard, Roman photo, editions de minuit, 1985: un étonnant récit photographique. Il y a du Alice au pays des merveilles dans les enchainements. Et l'on s'étonne de voir se matérialiser en photo (donc, c'est vrai !) certaines absurdités visuelles.
Un véritable regard qui va chercher ce que les autres ne penseraient pas à regarder. Un paysage agricole quadrillé par les fenêtres d'un batiment industriel... et un batiment industriel qu'il n'est plus qu'un quadrillage. Des vues d'en haut (de l'atomium, de toits de batiments bruxellois,...) qui rendent extraordinaire les choses les plus ordinaires: des touristes dans un parc, une manifestation, ou la prison de Saint Gilles. Quelques autres photos enfin où l'on s'interroge sur la réalité de la scène... alors qu'elles ne sont en général rien plus que banales, juste décalées par un éclairage subtil.

Un catalogue, assez complet, a été édité par le musée (29.5 euro).
Cette expo mérite tant elle est riche sans doute deux visites pour ceux qui pourront se le permettre.

359/366

Le mot du jour: ORTF
La photo du jour: Krefel aussi !

04 octobre 2008

Film is not dead it just smells funny

La pensée du jour: "Film is not dead it just smells funny"

Peu importe l'auteur de ce bon mot (sans doute un illustre inconnu qui restera toujours anonyme)...

356/366

Le mot du jour: Livres d'école
La photo du jour: A revoir dans cinq ans

27 septembre 2008

Expo: Les forges de Clabecq

Avant que mémoire ne s'efface
Photographies d'Annie Van Laere, Jacques De Bock, Guy Thomas
Les 11 et 12 octobre de 10h à 19h
A la Maison des Artistes
Avenue Paul Henricot, 14
Court St Etienne

On peut aussi voir les photos de Guy Thomas sur le même sujet au Sentier des Arts de Chaumont Gistoux / Parcours d'artistes Sentiers des Arts à Chaumont-Gistoux les 27-28 septembre & 4-5 octobre 2008 de 10 h. à 18 h

Vu: Daniel Huyghebaert

Daniel Huyghebaert / photographie
Rue de l'Ecole, 6
1325 Dion-le-Val

expose dans le cadre du Sentier des arts à Chaumont-Gistoux
Parcours d'artistes Sentiers des Arts à Chaumont-Gistoux les 27-28 septembre & 4-5 octobre 2008 de 10 h. à 18 h
La brochure programme de 132 pages est dès à présent en vente au prix de 5 Euros: à la maison communale (accueil), à la librairie le kiosque, à la droguerie Lanzi, chez Immo-Gilson, à la maison du tourisme à Wavre (MTAB)

De très jolis travaux en noir et blanc. A voir. A suivre.

Erwin Olaf / Rain Hope Grief & Fall

Au musée de la photographie de la Haye du 27 septembre 2008 au 11 janvier 2009, exposition des trois séries Rain (2004) Hope (2005) Grief (2007) & Fall (2008)

349/366

Le mot du jour: Droguiste
La photo du jour: Ménagères, cuisinez à l'élecricité

26 septembre 2008

348/366

Le mot du jour: Cloches
La photo du jour: Emplacement réservé

Expo / Marie Francoise Plissart / Een wereld zonder einde

Au musée de la photographie d'Anvers, expo rétrospective de Marie Françoise Plissart / Un monde sans fin, du 26 septembre 2008 au 4 janvier 2009

Cette exposition est la première rétrospective de Marie-Françoise Plissart (Bruxelles, 1954). En une centaine de photos et trois vidéos l’exposition offre une sélection à travers 25 années de recherches visuelles. Elle montre les aspects essentiels de la trajectoire et des découvertes d’une artiste au cours de son exploration du medium photographique.
Marie-Françoise Plissart est bien connue du grand public pour ses photos de Bruxelles et son projet à Kinshasa. Mais son œuvre est aussi un patient parcours des limites e la photographie. Plissart est une actrice qui pose des questions sur les relations entre l’image individuelle et l’image en séquence, qui s’interroge sur la possibilité de reproduire une image dans un livre, comment il est possible de passer du noir et blanc à la couleur et inversement, quel appareil et techniques de prise de vue sont les plus adaptés pour chaque projet nouveau, et un auteur pour qui la ligne de partage entre documentaire et fiction n’est pas fixée.

Expo / Gerald Dauphin - 360°

Au musée de la photographie d'Anvers, expo Gerald Dauphin - 360°, du 26 septembre 2008 au 4 janvier 2009

Les archives de Gerald Dauphin donnent une image étonnante de la diversité de l’œuvre de cet autodidacte qui a observé le monde durant plus un moins un demi siècle. Initialement, le photographe s’est attaché aux portraits de jazzmen américains à Anvers ou dans l’un ou l’autre festival. Que le jazz soit la grande passion de Dauphin va de soi compte tenu de l’intensité de ses prises de vue à travers lesquelles il parvient à capter la concentration et l’âme des musiciens. En 1966 Dauphin va a New York. Il y travaille pour Irving Penn et Richard Avedon, et poursuivit son apprentissage chez Robert Fression. Cette période restera pour Dauphin un sommet dans sa carrière et dans sa vie. Il est profondément impressionné par les manifestions contre la guerre du Vietnam et mit en image la première Gay Pride en 1970, une année après que la communauté gay se rebella contre les razzias de la police new yorkaise.

25 septembre 2008

Cadeau: Voigtlander Bessa III 667

La photo est de Renaut Ryckaert

Je ne veux plus de Fujifilm 670... je veux un Voigtlander Bessa III 667 (voir les photos de la bête ici) ! C'est le même !
Ce serait donc un 6x6 ou 6x7, au choix (c'est encore mieux pour moi qui regrettait qu'il soit en 6x7)... commercialisé au printemps 2009.

Spécifications:
Folding camera with coupled rangefinder
Film choice 120/220 film
6x7 cm (120-10 exp. / 220-20 exp.)
6x6 cm (120-12 exp. / 220-24 exp.)
80 mm/f3.5 (4 groups 6 elements)
Bright frame-type viewfinder
Automatic parallax compensation
Integral LED exposure metering indications
Electronically controlled lens shutter. 4-1/500 sec, B
Exposure control: SPD Sensor
Center-weighted averaging system
Aperture priority AE and manual switchover
Exposure compensation approx 2EV in 1/3EV steps
Film speed: Manual setting, ISO25-3200 (1/3EV step accuracy)
Manual film wind by winding knob
Mechanical-type counter
120/220 (changeable)
6x7/6x6 (changeable)
CR2 (3v) lithium battery


Source: Fractionmag

347/366

Le mot du jour: Bouillon
La photo du jour: Bienvenue au paradis

24 septembre 2008

Fujifim GF670

La photo est de Renaut Ryckaert

"Le FUJIFILM GF670, appareil professionnel moyen format développé conjointement par Fujifilm et Cosina, sera aussi présenté à la Photokina 2008. (L’appareil sera commercialisé sous la marque FUJIFILM au Japon seulement)."
Communiqué de presse Photokina de Fujifilm

Moralité... il va falloir trouver quelqu'un qui se rend régulièrement au Japon... ou bien espérer que Cosina (Voigtlander) le distribue de son côté. Il est à noter que Hasselblad avait fait un tel partenariat de développement avec Fuji pour le Hasselblad Xpan (Fuji TX1) à la fin des années 90. L'annonce de Fujifilm de ne diffuser son GF670 qu'au Japon pourrait donc - espérons le - permettre une annonce de Voigtlander sur la diffusion dans le reste du monde de sa propre version.
Si ce n'est pas le cas, il nous faudra donc apprendre le japonais !

Voir la suite... (Voigtlander 667)

346/366

Le mot du jour: Acier froid
La photo du jour: Le vélo de l'acrobate

22 septembre 2008

344/366

Le mot du jour: Truite
La photo du jour: Coiffeur pour hommes

Impression sur bache !

Pour ceux qui ont vu mon expo et qui semblent plus intéressés par la qualité de l'impression par ce que j'ai voulu montrer... ;-)
... c'est avec plaisir que je vous invite à utiliser les services de Adventures-Sign, que je remercie par la même occasion !

Contact:
Adventures Sign sprl
1442 Ch de Wavre
1160 Bruxelles
Tél : +32 2 672 60 25
Fax : +32 2 672 60 28
info@adventures-sign.be

19 septembre 2008

Art-in-House

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Art-in-House, Rue du Bassinia 9, 1348 Louvain la Neuve
Email Art-in-House: amelie.lauve@skynet.be

Un lieu fascinant et une initiative à suivre.
A Louvain-la-Neuve les galeries ne sont pas légion, et les occasions de rencontrer les artistes dans un cadre informel encore moins.
Art-in-House, c'est d'abord une architecture superbe et surprenante. Pensée pour permettre la rencontre et l'exposition, tout en restant un lieu d'habitation. Et c'est aussi une animation tout à fait unique pour la ville et sa région.
A suivre je vous dis !

Vu: Alain Janssens

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Photographies d'Alain Janssens
Art-in-House, Rue du Bassinia 9, 1348 Louvain la Neuve

Des photos noir et blanc provenant essentiellement de "Temps brassé" (aussi un livre, en vente dans les bonnes librairies et sur le site de l'auteur) et quelques unes en couleur.
Une majorité de petits tirages, soulignés par un cadre noir massif.
Un travail particulièrement fin d'exploration et d'exploitation du regard qui aboutit toujours au flou sans pour autant contrecarrer la vision. Ce qu'il reste, et ce qu'il reste de net, disent tout ce qu'il y a à dire. Et les objets les plus communs semblent subitement habités par autre chose.

Email: al.janssens@skynet.be
Email Art-in-House: amelie.lauve@skynet.be

On pourra le retrouver en janvier à Bruxelles
Librairie Quartiers Latins
14 place des Martyrs
1000 Bruxelles
Vernissage le 22 janvier 2009
Exposition du 23 janvier au 28 février 2009
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h

Les Etats-Unis au Carre (jour -1)

L'accrochage est fait ! Tout est donc pratiquement prêt.

Ce soir, récréation. J'assiste au vernissage de l'expo d'Alain Janssens.

IVème Congrès de la Photographie Haute Résolution

Si j'avais le temps... on me verrait surement à Bourges !

Bourges : 10 / 11 / 12 octobre 2008
IVème Congrès de la Photographie Haute Résolution
La photographie entre réel et représentation
Lieu : Bourges - Hôtel du Département (Gratuit)

Détails du programme sur: Galerie photo: le site français de la photographie haute résolution
Toute info complémentaire à disposition: HenriGaud@editionsgaud.com

Sentier des arts à Chaumont-Gistoux

Parcours d'artistes Sentiers des Arts à Chaumont-Gistoux les 27-28 septembre & 4-5 octobre 2008 de 10 h. à 18 h
La brochure programme de 132 pages est dès à présent en vente au prix de 5 Euros: à la maison communale (accueil), à la librairie le kiosque, à la droguerie Lanzi, chez Immo-Gilson, à la maison du tourisme à Wavre (MTAB)

Ce parcours présente "au moins quatre" photographes.

341/366

Le mot du jour: Vinyl
La photo du jour: Juste un peu d'automne

18 septembre 2008

Vu: Ray K. Metzker

Du 5 Septembre au 11 Octobre 2008 (Vernissage le 4 Septembre, 18h-21h)
A la galerie FIFTY ONE FINE ART PHOTOGRAPHY (ZIRKSTRAAT 20, 2000 ANTWERPEN)

Passage en coup de vent pour visiter cette petite exposition à la galerie Fifty One.
Du noir et blanc (beaucoup de noir, beaucoup moins de blanc !).
Des photos assez anciennes pour la plupart (58-70).
Elles valent essentiellement par les jeux entre l'ombre et la lumière, alors que leur sujet n'est pas toujours ni vraiment perceptible, ni d'un intérêt particulier.
Je n'ai apprécié que très modérément.

Les Etats-Unis au Carre (jour -2)

C'est donc dans deux jours... et pour deux jours...
Mes photos sont tirées. J'avais repéré les lieux bien avant - pour choisir les images les plus appropriées au lieu ainsi que leurs dimensions -. Le système d'accrochage est imaginé.
Ne restera plus - demain - qu'à mettre tout en place. En espérant que tout se passe facilement.
Il parait qu'il fera beau les deux jours ! J'ai sans doute eu raison de choisir une exposition en extérieur. Je n'ose pas vraiment imaginer ce que cela aurait été en cas de pluie battante !

340/366

Le mot du jour: Mélodica
La photo du jour: La bande des quatre

16 septembre 2008

338/366

Le mot du jour: Saucisson au jambon
La photo du jour: Le retour des brumes matinales

Cadeau: Tachihara Folding 810

Si vous êtes arrivé trop tard pour le cadeau d'hier (le folding GF670 de Fujifilm)... ou bien si par hasard Fujifilm a finalement décidé de ne pas le produire... ne trainez surtout pas... le 15 octobre est de plus en plus proche. Il ne vous reste même plus un mois !
Alors vous pouvez penser à une petite Tachihara Folding 810.
N'oubliez pas l'objectif... et puis pensez à quelques accessoires aussi: un manchon de visée, quelques chassis, un sac de chargement, un pied en bois et puis une boite de film évidemment (du Noir et Blanc).

Expo: Portraits d’une ville

Photographies
10.09.2008 - 10.10.2008
Centre culturel - Ottignies

Dans la foulée de « Regards sur la Ville », des dizaines de citoyens ont participé à « Portraits d’une Ville ». Ils ont répondu à notre invitation, ont participé à 13 ateliers et ont photographié, sous la forme de portraits, leurs voisins, des petits groupes d’amis, des familles ou/et toute autre personne vivant dans la ville, au hasard des rencontres. Les personnes se sont fait photographier avec un objet qui a un sens certain pour elles.
Dans la fabrication du portrait photographique, il n’y a jamais un seul sujet humain mais toujours deux : il n’y a pas un regard unique mais deux regards qui s’éprouvent réciproquement. Le portrait photographique présuppose toujours un pacte dont l’enjeu est une rencontre et la négociation de deux désirs.
En l’occurrence, les 24 grands portraits qui seront exposés aux abords de la Ferme du Douaire et les dizaines de portraits développés dans de grands carnets sont le résultat de rencontres entre des citoyens qui ne se connaissaient pas vraiment au départ. L’objet a permis au photographe et à son modèle de rentrer en communication, de se raconter, de créer cette rencontre que vous allez sentir dans les photographies.
Photographes conseillers et animateurs : Olivier Vanhoeydonck et Laurent Debrue, qui exposent également des portraits".

15 septembre 2008

337/366

Le mot du jour: Rémouleur
La photo du jour: Les enfants partent, leurs jeux restent...

Cadeau: Fujifilm GF670

Pour ceux qui n'ont pas encore trouvé ce qu'ils voudront m'offrir pour mon cinquantième anniversaire (le 15 octobre, ne trainez pas !), une suggestion.
Le folding GF670 de Fuji... s'il existe. Allez voir à la Photokina (Cologne fin septembre) ! Je suis même prêt d'attendre jusqu'à la Noël pour jouer enfin avec ce bijou !

Voir la suite... (Voigtlander 667)

13 septembre 2008

Expo: le site du parcours du trèfle à cinq feuilles

Le site est accessible ICI

Expo: Yvon Ghiste

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Rue des Artisans 1, 1348 Louvain la Neuve

Photographies
Je privilégie la couleur et ne corrige jamais mes photos soit en argentique, soit en numérique. C'est mon exigence.
Je me tourne vers les spectacles de rue ou de théâtre comme, par exemple, les Marches de l'Entre Sambre et Meuse, les commémorations à Waterloo, Namur en Mai, les carnavals de Binche, Stavelot, Venise et, chaque année, le Festival d'Avignon ou encore, la Parade des Zinnekes, très belle cette année.
Je m'efforce de rendre le plus vivant possible le plaisir de participation des acteurs de ces fêtes populaires authentiques, oh combien nécessaires dans un ordinaire habituellement moins exaltant.
N'oublions pas, la photo est ce qu'il reste quand on a tout oublié.
Email: yvonghiste@skynet.be

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Mathieu Cornélis

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Rue Charlemagne 5/104, 1348 Louvain la Neuve

Photographies
Les images sont fidèles à mon intention de départ: m'intégrer dans un système différent. Elles ont été réalisées avec du temps, de la patience, des kilomètres et une importante curiosité.
Vous ne verrez ni l'Inde miséreuse, ni celle des palais de Maharajas.
Ce n'est pas l'Inde de Ganapati et encore moins d'une quelconque expérience spirituelle.
C'est l'Inde du flux, de la foule, du tactile et du questionnement.
Un pays que je voulais observer, interroger et que je souhaite aujourd'hui illustrer.
Email: mathieu.mc@gmail.com

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Jean-Louis Massart

Exposition en relation avec l'acceuil international
Du 1 au 27 septembre
Galerie des Halles, Place de l'Université 1348 Louvain la Neuve

Photographies
Jean-Louis Massart, photographe belge, auteur de photos de mains d'artistes présentées à la Biennale de Dakar en 2006.

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Gaëlle de Schaetzen

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Les Verchons, Rue de la Neuville 76, 1348 Louvain la Neuve

Photographies
L'émotion est la condition sine qua non à ma prise de vue, et mon but est de la retranscrire sur la pellicule.
Les sujet que j'aborde sont généralement en noir et blanc et relatent la contradiction nature-ingéniérie humaine.
Email: schayag@yahoo.fr

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Françoise Racquez

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Rue de la Baraque 122, 1348 Louvain la Neuve

Rechercher
S'arrêter
Prêter attention...
Email: francoiseracquez.ceth@skynet.be

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Charles Lemaire

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Place de la Neuville 6, 1348 Louvain la Neuve

USA²: les Etats-Unis au Carré

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Ateliers du RESO

Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Petite Maison du Lac, Rêverie du promeneur solitaire 1, 1348 Louvain la Neuve

La Petite Maison du Lac acceuille depuis quelques années les atelier du réseau d'échanges de savoirs (RESO)
Découverte des travaux de l'atelier "photo et photocomposition" d'André Meulemans et ses réalisation en noir et blanc et en couleurs.
Email: elyane.clesse@poleculturel.be

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Amaru Caceres Fuentealba

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Maison des Coccinelles, Place de l'Equerre 29, 1348 Louvain la Neuve

Photographies
Ce travail, effectué sur une longue période, s'oriente principalement sur le portrait de sans-papiers. La raison en est simple: il s'agit de mettre en avant le côté humain de ces personnes, de montrer qu'elles sont comme n'importe qui et que l'appellation de "sans papiers" ne les rend pas infréquentables.
Il s'agit simplement de personnes qui rêvent d'une vie meilleure pour elles et leurs familles ou qui fuient diverses répressions; et qui, malheureusement, tentent leur chance dans un monde où le fait de ne pas avoir une identité tamponnée sur une feuille est un crime.
Peut-être avez-vous déjà croisé l'un de ces visages ? Peut-être que non...
Cela pourrait être vous, si vous n'aviez pas eu la chance de naître et de vivre dans un pays favorisé.
Les situations que ce travail veut vous faire découvrir ne sont pas isolées. En Belgique, énormément de personnes sont sans papiers ou se trouvent dans des situations précaires.
Le monde n'est pas aussi rose que l'on croit.
Email: caceresamaru@gmail.com

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI

Expo: Alexandre Dinant

Dans le cadre du 5ème parcours d'artistes de Louvain la Neuve - Le trèfle à cinq feuilles -
Les 20 et 21 septembre 2008, de 11h à 18h
Loungeatude (sous-sol), Scavée du Biéreau - en face de la Ferme du Biéreau, 1348 Louvain la Neuve

Photographies
Lors de ses explorations photographiques, Alexandre Dinant part à la recherche de l'intimité de la nature. Qu'il s'agisse de vues panoramiques ou rapprochées d'éléments du paysage ardennais, l'athmosphère éthérée dépeinte dans ses travaux en noir et blanc évoque celle des peintres intimistes belges. L'essentiel se passe dès lors dans la suggestion induite par les images. Le regard se laisse bercer, il se laisse surprendre à interpréter le non perçu.
Email: dinantalexandre@hotmail.com

Le site du Parcours du trèfle est accessible ICI